Bonjour Micheline,

J'ai besoin d'une petite information. J'ai une patiente dont la médication était tellement forte (elle prenait de la morphine pour la soulager) que vous lui aviez fortement déconseillé d'utiliser la crème à la progestérone, car dans l'éventualité où il lui arriverait quelque chose, par exemple une crise cardiaque, les médecins mettraient tout sur le dos de la progestérone.  Malgré cela elle a tenue à l'utiliser pendant environ six ans. Elle en appliquait sur son sein gauche croyant que c'était le coeur.  

Voilà qu'on vient de lui diagnostiquer un cancer du sein (gauche). Elle termine son programme de chimio et elle recevra dans quelques jours sa radiothérapie. Elle a cessé la crème, elle est déçue de voir un tel résultat croyant qu'elle était à l'abri du cancer du sein ou autre cancer hormonodépendant. Je dois t'avouer que je suis aussi perplexe qu'elle. Qu'en pensez-vous?

Marlène 

Bonjour Marlène,

Je suis bien désolée d'apprendre cette mauvaise nouvelle concernant votre patiente. Malheureusement, la progestérone n'offre aucune garantie de protection complète contre le cancer du sein. Bien sûr, des études ont démontré que maintenir l'équilibre oestrogène-progestérone pouvait réduire le risque de ce cancer, mais le prévenir complètement est à peu près impossible vu les autres facteurs de risque qui peuvent devenir dominants. Et parmi ceux-ci il y a les facteurs liés à l'alimentation, au stress, au mental, au style de vie, au manque d'exercice, à la génétique, etc.

L'autre point à noter est qu'il n'est pas recommandé d'appliquer la progestérone sur les seins à long terme. Pour un court temps, les femmes ayant des kystes ou de la fibrose kystique des seins peuvent l'appliquer à cet endroit, et cela fonctionne très bien. Mais il ne faut pas continuellement appliquer la progestérone sur les seins à titre de prévention. Le problème est que la progestérone sensibilise les récepteurs d'oestrogène et par conséquent, chez une femme ayant une dominance oestrogénique l'application à long terme n'est pas une bonne idée à moins de prendre des mesures pour maigrir (la graisse corporelle est une importante source d'oestrogène), d'éviter les sources alimentaires et environnementales de xénoestrogènes, de faire de l'exercice (important pour maintenir l'équilibre hormonal) et de prendre des suppléments d'indole-3-carbinol (I3C) pour permettre au foie de mieux gérer la dégradation des oestrogènes. Un produit qui aide dans ce sens est le produit «Triple action: extraits de crucifères et resvératrol» de Life Extension vendu sur le site www.boutiqueantiage.com.

 Il ne faut pas oublier le rôle du foie dans la production des mauvais oestrogènes qui vont mener à des mutations cellulaires qui risquent de tourner en cancer, et à ce propos le livre du Dr John Lee «Tout savoir sur le cancer du sein» est un outil précieux. Je partage votre déception de voir cet échec apparent de la progestérone, mais la prévention du cancer du sein exige une approche holistique. La progestérone aide à réduire la stimulation oestrogénique des tissus mammaires, mais ne peut offrir une protection complète par elle-même des cancers hormonodépendants. 

Bonne journée et bon succès dans vos efforts pour aider cette patiente,

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir