Un article publié le 29 juin 2010 dans le journal scientifique Cancer Prevention Research a clarifié le rôle de l’indole-3-carbinol (I3C), un composant phytochimique du brocoli et des choux de Bruxelles et autres légumes crucifères, qui pourrait détenir la clef de la prévention et du traitement naturels de plusieurs cancers, dont celui du sein. L’étude dont il est question marquera un jalon dans l’histoire de la recherche sur le cancer car on comprend mieux maintenant comment cette substance naturelle agit sur les cellules cancéreuses.

En effet, les chercheurs de Ohio State University Comprehensive Cancer Center et d’autres instituts universitaires de recherche, qui ont piloté ce projet réalisé avec trois différentes lignes de cellules mammaires cancéreuses, ont constaté que le I3C détruit une molécule appelée «Cdc25A», qui est essentielle à la division cellulaire. «Le Cdc25A est présent à des niveaux anormalement élevés dans environ la moitié des cas de cancer du sein et sa présence est associée à un pronostic peu encourageant», explique Xianghong Zou, le principal chercheur qui est assistant professeur de pathologie à l’école médicale de Ohio State University Medical.

Le Dr Zou a ajouté que le Cdc25A est également un marqueur du cancer de la prostate, du foie, de l’œsophage, de l’endomètre, du côlon, du lymphome non hodgkinien, et joue un rôle dans la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies dégénératives. «Jusqu’à présent plusieurs tentatives de créer en laboratoire des agents anti-Cdc25A synthétiques ont échoué au niveau de la prévention ou du traitement du cancer surtout à cause d’inquiétudes concernant soit leur efficacité ou leurs effets secondaires» a noté cet éminent chercheur. Dans un autre essai, le Dr Zou et son équipe ont testé les effets de l’administration orale du I3C à des souris auxquelles on avait implanté des cellules mammaires cancéreuses. Les résultats ont été probants: les tumeurs ont diminué de 65% en moyenne, ce qui est assez spectaculaire pour ce genre de recherche.

En résumant les résultats de cette étude, le Dr Zou conclut: «Le I3C peut entraver la prolifération des cellules cancéreuses, et une meilleure compréhension de ce mécanisme pourrait mener à une stratégie pour traiter une variété de cancers et d’autres maladies associées à une trop grande activité du Cdc25A par l’utilisation efficace et sécuritaire de l’indole-3-carbinol comme supplément alimentaire».

La nature gagne du terrain dans la prévention et le traitement du cancer
Les preuves scientifiques qui s’accumulent jusqu’à maintenant appuient l’hypothèse que des ingrédients phytochimiques, en particulier l’I3C, pourraient s’avérer une meilleure approche à la prévention et même au traitement du cancer que les médicaments. En effet, le I3C provenant du brocoli s’est avéré supérieur à 80 autres substances, y compris le Tamoxifen®, pour son potentiel anticancer. Les Indoles sont des substances dans le brocoli et les choux de Bruxelles qui rendent les récepteurs cellulaires d’œstrogène moins réceptifs à cette hormone (le terme anglais est «down-regulate». À cause de cette propriété, ils offrent le potentiel de servir dans le traitement et la prévention du cancer et de maladies autoimmunes telles que la sclérose en plaques, l’arthrite et le lupus. On parle même de remplacer les agents chimiques tels que le Tamoxifen avec une nouvelle génération de médicaments à base d’indoles ayant un effet sur la régulation de l’œstrogène.

Voici quelques études qui ont marqué des jalons dans les connaissances sur les effets de l’indole-3-carbinol:

Stoppe la croissance des cellules cancéreuses chez l’humain de 54 à 61%, et induit l’apoptose (mort cellulaire) de ces cellules. (Telang et al. 1997)
En interrompant le cycle de reproduction cellulaire, ralentit par un facteur de 90% la croissance des cellules mammaires à récepteurs œstrogéniques positifs, à comparer à seulement 60% pour le Tamoxifen. (Cover et al. 1999)
Dans des études sur les animaux, a prévenu par un facteur de 70 à 96% le cancer des tissus mammaires provoqué chez les souris. Prévient également d’autres types de cancer, y compris le cancer du foie induit par l’aflatoxine, la leucémie et le cancer du côlon (Grubbs et al, 1995)
Inhibe les radicaux libres, en particulier ceux qui causent l’oxydation des gras (ce qui rend le cholestérol plus dangereux) (Shertzer et al. 1988)
Réduit de moitié la synthèse de l’ADN dans les cellules à récepteurs oestrogéniques négatifs, alors que le Tamoxifen n’a pas d’effet notable sur ces cellules (Cover et al. 1998)
Réactive la protéine p21 et autres de ce type qui servent à entraver la synthèse d’une nouvelle cellule cancéreuse. Le Tamoxifen n’a pas d’effet sur cette protéine. (Cover et al. 1998)
Réduit de 91% le dommage infligé à l’ADN des cellules des seins (Devanaboyina et al. 1997)
Le moins que l’on puisse dire est que les propriétés anticancer de cette composante des légumes crucifères sont amplement démontrées et étayées par la science. Ce qui est intéressant est q’en ce moment les laboratoires pharmaceutiques n’arrivent même pas à inventer quelque chose d’aussi efficace et même le Tamoxifen ne peut se mesurer à l’I3C lorsqu’il s’agit d’entraver la multiplication des cellules cancéreuses.

Vous trouverez des suppléments d’indole-3-carbinol dans tous les magasins d’aliments naturels. Je recommande en particulier le produit «Triple action: extraits de crucifères et resvératrol» de Life Extension vendu sur le site www.boutiqueantiage.com.  Il s'agit d'une formulation qui combine l’indole-3-carbinol à d’autres substances naturelles qui aident le foie à bien métaboliser les oestrogènes – ce qui est crucial dans la prévention du cancer du sein en particulier lors de la préménopause alors que la dominance oestrogénique a tendance à s’installer à cause de la baisse de progestérone. 



Source
Life Extension Foundation
http://lefcms.lef.org/newsletter/2010/0702_New-Research-Contributes-to-Understanding-of-How-I3C-Blocks-Cancer-Cells.htm?source=eNewsLetter2010Wk27-2&key=Article&l=0#article

www.santedesfemmes.com
1.800.486.0535

Commentaires   

0 #3 Stéphanie Legros 02-03-2013 16:36
En utilisant Estrosmart plus j'ai commencé depuis quelque jours seulement , j'ai des spotting et des caillots mon cycle menstruel est toujours à la date, je suis juste a 21 jours j'ai eu un gros morceau ( caillot) je fais de l'endométriose niveau 4 est-ce normal ?? est-ce un nettoyage naturel?? Cela m'inquiète un peu.
Citer
0 #2 Nicole Renaud 13-06-2012 00:18
Le produit EstroSmart, par ses composantes, aide le foie à métaboliser les estrogènes. On sait que le foie doit gérer les métabolites des estrogènes qui se retrouvent au nombre de 21 dont 2 sont dangereux pour la santé. Il se peut aussi qu’en métabolisant vos estrogènes, il n’y en ait moins en circulation. Toutefois, afin de savoir si ce produit vous convient, vous devriez débuter par 1 capsule par jour durant 1 semaine et voir comment vous vous sentez. Bien des femmes ont des résultats positifs avec seulement 2 capsules prises ensemble au déjeuner. Je suggère 4 capsules par jour lors de cas de cancer ou d’endométriose ou d’un gros débalancement hormonal avec une dominance estrogénique. Si les symptômes persistent avec seulement une capsule, vous devriez cesser d’utiliser ce produit. J’espère que cette information vous sera utile.
Citer
0 #1 francine larochelle 12-06-2012 22:34
Bien à vous,
Est-ce que l'estrosmart peut faire "trop" baisser le taux d'oestrogènes ? La progestérone seule m'aide mais j'ai remarqué qu'en commençant l'estrosmart, je me sentais moins bien. J'en étais à 3 co. par jour. C'était peut-être trop ? Merci beaucoup,
Francine Larochelle
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir