Avez-vous toujours choisi le Pinot Grigio plutôt que le Pinot Noir? Le Riesling plutôt que le Merlot? Si vous êtes une femme, vous devriez peut-être considérer un changement de couleur. (Et si vous n’êtes pas une femme, mais que vous en avez une que vous aimez dans votre vie, informez-là au sujet de ce qui suit!)

Selon une petite étude effectuée au Centre Médical de Cedars-Sinai à Los Angeles, un changement de préférence au niveau de la couleur du vin pourrait augmenter la protection contre le cancer du sein. Les chercheurs rapportent qu’il y a des substances contenues dans le vin rouge qui agissent comme inhibiteurs de l’aromatase. Eh oui, les mêmes inhibiteurs de l’aromatase qui sont utilisés dans le traitement du cancer du sein chez les femmes post-ménopausées.

Pourquoi le vin rouge?
Ces substances bénéfiques ne se retrouvent tout simplement pas dans le vin blanc – lesquelles sont retrouvées exclusivement dans la peau et les pépins du raisin rouge.

L’étude ne comportait que 36 femmes, mais les résultats sont prometteurs. Le groupe dont la moyenne d’âge était de 36 ans, a été divisé de façon aléatoire en deux groupes : un groupe qui a consommé 8 onces de vin rouge par jour au souper pendant une période de trois semaines, et un groupe qui a effectué la même chose mais avec du vin blanc. Les femmes s’abstenaient de boire le vin pendant la période de leurs menstruations, et elles changeaient de couleur de vin pour les trois autres semaines suivantes. Pendant l’étude, elles se sont abstenues de boire tout autre alcool ou tout autre produit provenant du raisin.

Les chercheurs ont mesuré les niveaux de plusieurs hormones et ont trouvé que le vin rouge imite les effets des inhibiteurs de l’aromatase, ce qui bloque la conversion de l’androstenedione et de la testostérone en œstrogène. Il semble aussi qu’un plus haut niveau de testostérone libre ainsi que des niveaux plus bas d’oestradiol, d’estrone et de HBG (protéine liant les hormones) – ce que produisent les inhibiteurs d’aromatase – soit associé avec la consommation de vin rouge.

Pourquoi les inhibiteurs d’aromatase sont-ils si importants? L’aromatase est une enzyme qui aide le corps à fabriquer l’œstrogène et une dominance en œstrogène peut mener à la formation du cancer.

Donc, la prochaine fois que vous consultez la liste des vins dans votre resto favori, ou que vous cherchez un conseil dans un magasin d’alcool, demandez. Effectuer ce petit changement d’habitude peut augmenter vos efforts de prévention contre le cancer.

 

 

Références:
Red Wine Study Hints at Breast Cancer Benefit,” Medpage Today (medpagetoday.com) http://wrightnewsletter.com/2012/01/16/breast-cancer-fight-benefit-red-wine/

Commentaire de Micheline:  Le Pinot Noir (mon favori) serait également le plus riche en resvératrol, un antioxydant très bénéfique pour le cardio. Attention cependant: n’excédez jamais 8 onces (250 ml) et trouvez votre limite personnelle de tolérance de l’alcool. Cela pourrait être seulement 4 onces par jour! L’alcool est une arme à deux tranchants – l’excès augmente les risques de cancer.

Commentaires   

0 #1 Louisette Bélanger 03-06-2012 18:26
Bonjour Micheline.
Pour celles qui ne peuvent pas boire du vin.
IL existe un produit que l'on peut retrouver
dans les magasins de produits naturels:
Concentré de resvératrol. Ultra-fort 500 mg
de Natural Factors.
Bye. Louisette

------------------------
Réponse de Micheline

Bonjour Louisette,
Un grand merci de ce commentaire, qui m'amène à apporter quelques éclaircissements concernant le resvératrol. Il est vrai que le vin rouge contient cet antioxydant, auquel nombre d'études attribuent des effets bienfaisants pour le cardio, entre autres en inhibant l'agrégation des plaquettes sanguines et en entravant l'oxydation du cholestérol LDL. Toutefois, à cause de son effet anticoagulant, il faut user de prudence avec les suppléments de resvératrol si on prend certains médicaments comme l'aspirine, le Coumadin ou le Plavix. De plus, le resvératrol augmente l'effet de certains médicaments. Une dose quotidienne de 100 mg de resvératrol est considérée sécuritaire pour la majorité des gens, mais les personnes qui prennent des médicaments ne devraient pas dépasser cette dose sans consulter leur médecin. Ce problème ne se présente pas avec la consommation de vin rouge car l'apport moyen de resvératrol dans un verre de 8 oz de vin rouge est d'environ 5 mg.

Toutefois dans l'étude dont on parle ici, l'ingrédient actif du vin qui agit comme inhibiteur d'aromatase n'est pas le resvératrol. De fait, c'est un ingrédient mystère - les chercheurs ne l'ont pas encore identifié.

De toute façon, pour ceux et celles qui n'ont pas d'interdiction de consommer de l'alcool, la bonne nouvelle est qu'une étude majeure menée sur 1,400 participants sur une période de 23 ans a constaté que la consommation modérée d'alcool au mitan de la vie confère une protection contre le déclin cognitif plus tard dans la vie. On a constaté cet effet en particulier chez les consommateurs de vin rouge à cause de ses composantes phénoliques antioxydantes qui auraient, selon les chercheurs, la capacité de retarder les progrès de la maladie d'Alzheimer.

Donc, une autre bonne raison de prendre un petit verre de vin rouge (mais pas plus qu'un) pour agrémenter un bon repas !

À votre santé !

Micheline
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir