plateaufruitsfraisVous avez sûrement entendu dire que le sucre nourrit le cancer. Alors, vous êtes-vous déjà demandé ce qu'il en était du sucre qu'on trouve dans les fruits ? Le sucre se présente sous diverses formes dans l'alimentation. Le sucre qu'on trouve dans les fruits porte le nom de fructose. Un autre type de sucre omniprésent dans notre alimentation porte le nom de glucose.

Les recherches sur le cancer ont permis de constater que les cellules tumorales se nourrissent aussi bien de glucose que de fructose, mais elles utilisent ces deux sucres de façon différente. Cela pourrait expliquer les résultats de certaines études qui ont récemment fait le lien entre la consommation de fructose et le cancer du pancréas, un des cancers les plus mortels.  

La controverse règne actuellement concernant l'usage répandu, dans l'alimentation, du sirop de maïs à haute teneur en fructose (SGHF).  Selon la MSNBC (une chaîne d’information américaine):

«Les Nord-Américains consomment de grandes quantités de fructose surtout par l’intermédiaire du sirop de maïs, un mélange de glucose et de fructose qui est utilisé pour sucrer les boissons gazeuses, le pain et une multitude d’autres aliments. Les politiciens, les organismes de réglementation, les experts de la santé et l’industrie ont déjà débattu sur le sujet du sirop de maïs à haute teneur en fructose (SGHF) et les autres aliments qui en contiennent, mais il a été conclu que ces derniers ne seraient pas impliqués dans la hausse alarmante d’obésité de problèmes de santé que vivent les Américains présentement.»

Voici les propos du Dr. Joseph Mercola, publiés sur son site web (www.mercola.com) sur cette question:

A-t-on raison de dire que les sucres sont tous égaux en termes d’effets sur la santé?

Tôt ou tard, la science finira par régler ce débat une fois pour toutes. Cependant, il a déjà été démontré de façon évidente que le fructose, le plus souvent consommé sous forme de sirop de maïs, est beaucoup plus dangereux pour la santé que le sucre blanc ordinaire. 

Une recherche qui vient d’être publiée dans la revue médicale Cancer Research, démontre que la façon dont les différents sucres sont métabolisés (selon des voies métaboliques distinctes) a des conséquences majeures sur l’approvisionnement en nourriture des cellules cancéreuses et sur leur prolifération.

Selon les auteurs: «Les voies métaboliques du fructose et du glucose sont très différentes… Les recherches démontrent que les cellules cancéreuses peuvent aisément métaboliser le fructose pour accroître leur prolifération

Dans cette étude, les cellules utilisées provenaient de tissu de tumeur du pancréas, qui est considéré comme le cancer le plus mortel et qui tue le plus rapidement.

D'une part, les chercheurs ont observé que les cellules cancéreuses se développaient très bien dans un environnement où il y a du sucre (glucose). Cependant, les cellules utilisent le fructose pour la division cellulaire, favorisant ainsi la croissance et la propagation du cancer.

Selon le Dr Mercola, cette différence est d’une importance majeure! «Que vous soyez simplement intéressé à la prévention du cancer ou que vous ayez déjà un cancer, si vous désirez vivre plus longtemps, vous devriez pas minimiser l’importance de ces faits.»

De quelle façon le sucre nourrit-il le cancer?

Si vous avez le cancer, le contrôle de votre taux de sucre sanguin et d’insuline, une bonne alimentation, la pratique d’une activité physique et la gestion du stress émotionnel, sont les éléments les plus importants d’un programme de rétablissement. Ces facteurs sont tout aussi importants dans la prévention puisqu'il est connu que nous avons tous des cellules cancéreuses qui circulent dans notre corps. Il incombe à notre système immunitaire de les empêcher de se développer, de se multiplier pour former une tumeur et de se propager.

Cela va peut-être vous surprendre, mais la théorie selon laquelle le sucre nourrit le cancer n’est pas d’hier: elle est née il y a environ 80 ans! En 1931, un prix Nobel fût donné au Dr. Otto Warburg, chercheur allemand qui a découvert en premier que les cellules cancéreuses avaient un métabolisme énergétique différent de celui des cellules saines.

Les tumeurs malignes ont tendance à utiliser le glucose comme carburant, produisant de l’acide lactique comme déchet métabolique.1 La grande quantité d’acide lactique produite à la suite de la fermentation du glucose par les cellules cancéreuses est ensuite transportée au foie. Cette conversion du glucose en acide lactique génère un pH plus acide dans les tissus cancéreux, de la même manière qu’une fatigue physique générale survient lorsqu’il y a accumulation d’acide lactique dans le corps. 2 3

En termes plus simples, le cancer «dépense» de l’énergie, ce qui fait que vous devenez plus fatigué et que vous finissez par souffrir de malnutrition. Et le cercle vicieux continue, menant au dépérissement que vivent tant de patients cancéreux.

Par ailleurs, les hydrates de carbones comme le glucose et le sucrose diminuent significativement la capacité des neutrophiles à faire correctement leur travail. Les neutrophiles sont un type de globules blancs qui aident les cellules du système immunitaire à envelopper et à détruire les envahisseurs, comme les cellules cancéreuses.

Pour résumer, TOUTES les formes de sucre sont nuisibles à la santé en général et augmentent le risque de cancer, mais de façon légèrement différente. Le fructose cependant, semble clairement être l’un des sucres les plus nuisibles.

La connexion entre Fructose –> Acide Urique –> Cancer –> Risque de Maladie Chronique

Chose particulièrement intéressante qui a été notée dans une étude effectuée récemment, est la façon dont le fructose mène à une augmentation de la production d’acide urique lors de la prolifération des cellules cancéreuses. De fait, SEUL le fructose, et NON le glucose, fait grimper le taux d’acide urique lors de sa métabolisation.

Et la connexion entre le fructose, l’acide urique, l’hypertension, la résistance à l’insuline, le diabète, les maladies rénales est si clair que le niveau d’acide urique peut même être utilisé comme marqueur de la toxicité provenant du fructose – ce qui veut dire que si votre niveau est élevé, vous avez un risque plus élevé d’avoir des problèmes de santé reliés à la consommation du fructose et vous devriez donc réduire votre consommation de ce type de sucre.

Le Dr. Richard Johnson a écrit un des meilleurs livres qui existe sur le marché au sujet des dangers du fructose pour la santé. Le titre est The Sugar Fix, et ce livre explique comment le fructose cause une augmentation de la pression sanguine, les maladies du cœur, l’obésité, le diabète et les maladies rénales.

Maintenant, il est n’est pas exagéré de dire que le cancer – du moins, le cancer du pancréas – est définitivement sur la liste des maladies qui sont directement liées à la consommation excessive de fructose.

La grande question est maintenant: les fruits sont-ils bons ou mauvais pour nous?

Cette question a créé beaucoup de controverse parmi ceux qui consomment régulièrement des fruits et qui croient que cela ne s’y applique pas.

La plupart de ceux qui consomment de grandes quantités de fruits n’ont pas de symptômes, tout comme ceux qui ont une pression artérielle élevée. Pourtant, l’absence de symptômes ne vous assure pas que vous êtes à l’abri de certains dangers.

N’oubliez pas qu’un peu plus des trois quarts de la population a une résistance à l’insuline. Comment pouvez-vous savoir si vous avez une résistance à l’insuline? Si vous avez une des conditions suivantes, il est très probable que vous ayez une résistance à l’insuline:

  • Diabète
  • Pression artérielle élevée
  • Surplus de poids ou de graisse abdominale
  • Cholestérol élevé
  • Cancer

Si vous avez une résistance à l’insuline, il serait recommandé de limiter votre consommation de fructose à moins de 15 grammes par jour (voir le tableau ci-dessous). Si vous croyez que vous êtes en santé et que cette recommandation ne vous concerne pas, alors vous pourriez aisément le confirmer en mesurant votre taux d’acide urique sanguin. 

Si votre taux d’acide urique est plus élevé que 5,5, alors vous avez un facteur de risque et vous devriez limiter votre consommation de fructose. Plus le taux est élevé, plus le risque est élevé.

Gardez à l’esprit que les fruits contiennent du fructose, même s’ils contiennent également des vitamines et d’autres antioxydants qui en réduisent les effets néfastes.

Les jus par contre, sont presque aussi nuisibles que les sodas, puisqu’un verre de jus contient une grande quantité de fructose et que la plupart des antioxydants ainsi que la fibre sont perdus.

Il est important de rappeler que même si les fruits sont certainement bénéfiques, lorsque vous consommez de grandes quantités de fructose, cela affecte votre physiologie et la biochimie de votre corps. Rappelez-vous que la consommation moyenne de fructose en Amérique est de 70 grammes par jour, ce qui excède de 300% la limite recommandée de 25 grammes. 

Donc il faut être prudents avec notre consommation de fructose. Il faut comprendre que le sirop de maïs est ajouté à presque tous les aliments transformés. Donc même si vous ne consommez pas de sodas ou de fruits, mais que vous consommez beaucoup de mets transformés, il est très facile d’excéder 25 grammes par jour. N’oubliez pas que le fructose est souvent caché dans ces aliments.

Si vous prônez la consommation de nourriture crue, que vous avez une alimentation impeccable, que vous faites de l’exercice régulièrement, alors vous pourriez être l’exception qui peut excéder cette limite tout en restant en santé. Mais selon mon expérience, vous n’êtes qu’une exception et non la norme.


Conclusion: Restreindre la consommation de fructose est essentielle pour réussir un plan de traitement du cancer

Réduire (ou préférablement éliminer) le fructose et les autres sucres ajoutés, ainsi que les céréales dans votre alimentation, est habituellement une priorité pour éliminer le cancer, et cela pour une bonne raison:

En réduisant de façon significative votre consommation de fructose et d’hydrates de carbone, vous aidez votre corps à empêcher la croissance de cellules cancéreuses – peu importe le type de cancer – et vous affamez ainsi toute tumeur que vous pourriez avoir ou toute cellule en mutation qui s'apprête à devenir un cancer.

Cela augmentera aussi votre fonction immunitaire puisque le sucre entrave la fonction de votre système immunitaire de façon presque immédiate lorsque consommé.

Malheureusement, peu de patients à qui on administre des traitements conventionnels se font offrir une thérapie avec une alimentation guidée. Ils se font seulement dire de manger des «aliments santé». Je crois que plusieurs patients cancéreux pourraient voir une amélioration majeure de leurs résultats s’ils contrôlaient le carburant que les cellules cancéreuses préfèrent, soit le glucose, et s’ils évitaient le fructose afin de réduire significativement la prolifération tumorale.

Affamer le cancer – Une autre stratégie d’avenir

Une des principales caractéristiques du cancer est l’angiogénèse, ou la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins. La tumeur a besoin de sang pour croître et elle peut ainsi s’approvisionner en glucose à partir de la circulation sanguine. Mais il semble que l’angiogénèse pourrait être contrôlée en consommant des aliments qui inhibent la croissance des vaisseaux sanguins. En consommant régulièrement ces aliments, on peut effectivement affamer toute cellule cancéreuse microscopique, et prévenir qu’elle ne prolifère et devienne dangereuse.

Il a été démontré que le resvératrol qui est présent dans les raisins rouges par exemple, inhibe à 60% l’angiogénèse. Il y a également l’acide ellagique présent surtout dans les framboises et les grenades (ou le jus pur de grenade). Voici d'autres  aliments considérés comme ayant une action anti-angiogénique:

Ces différents aliments contiennent différents composés anti-angiogéniques potentiels. Certains aliments sont même plus efficaces que les médicaments anti-angiogéniques actuels. Ceux-ci incluent le persil et l’ail.

Le résultat est donc plus important si ces composés sont en synergie, dans un fruit entier, que lorsqu’ils sont pris de façon individuelle, et c’est pourquoi il est très important de privilégier une alimentation qui prône les aliments entiers, biologiques, plutôt que de continuer d’être obsédé par les nutriments individuels.

Il est également important de savoir que l'intolérance au fructose peut augmenter le facteur de risque provenant de ce type de sucre. Pour plus d'information à ce sujet et un tableau complet de la teneur en fructose et en glucose des aliments, voir:

http://www.foodintolerances.org/French/fructose-food-table.aspx

 

Voici d’autres stratégies de prévention du cancer suggérées par le Dr Mercola:

  1. Stabilisez votre niveau de vitamine D en vous exposant au soleil de façon sécuritaire ou en prenant un supplément à raison de 5,000 ui de vitamine D3 par jour en hiver et 2,000 en été. C’est l’une des stratégies les plus efficaces et les moins dispendieuses qui est accessible à la plupart des gens. Idéalement, vous devriez faire surveiller votre niveau de vitamine D pour vous assurer qu’il reste à un niveau thérapeutique pendant toute l’année.
  2. Utilisez des suppléments d’acides gras omega-3 d’origine animale et de bonne qualité quant au contenu en EPA et DHA. L’huile de krill est un bon choix.
  3. Faites de l’exercice. L’exercice est bénéfique, car il diminue entre autres le niveau d’insuline. Contrôler le niveau d’insuline est un des moyens les plus puissants pour réduire le risque de cancer.
  4. Utiliser un moyen de gérer les émotions. Aidez votre corps à effacer en permanence le court-circuit neurologique qui peut activer les gènes du cancer. Même le CDC (Centre de contrôle des maladies aux É.-U.) a déclaré que 85% des maladies sont causées par les émotions. Il semble que ce facteur soit encore plus important que tous les autres facteurs physiques listés ici, donc assurez-vous de bien gérer votre stress.1
  5. Mangez des légumes. Seulement 25% des gens mangent suffisamment de légumes, donc mangez autant de légumes que vous le pouvez, de préférence frais et biologiques.
  6. Maintenez un poids santé.
  7. Assurez-vous d’avoir suffisamment de sommeil.
  8. Réduisez votre exposition aux toxines environnementales comme les pesticides, les produits chimiques domestiques, la fumée de cigarette et la pollution.
  9. Faites attention à la façon dont vous préparez vos aliments. Faites bouillir, pochez ou cuisez vos aliments à la vapeur plutôt que de les faire frire ou cuire sur le barbecue, ce qui peut produire la glycation des protéines et rendre les aliments cancérogènes.

 

 

1. À ce propos, un livre comme «Les 3 émotions qui guérissent» par Emmanuel Pascal peut grandement vous aider. Voir «Boutiques / Matériel éducatif».  

 

Références:

  1. Warburg O. On the origin of cancer cells. Science 1956 Feb;123:309-14.
  2. Volk T, et al. pH in human tumor xenografts: effect of intravenous administration of glucose. Br J Cancer 1993 Sep;68(3):492-500
  3. Digirolamo M. Diet and cancer: markers, prevention and treatment. New York: Plenum Press; 1994. p 203

Source:
http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2010/08/27/warning--fructose-feeds-cancer-cells.aspx 

Commentaires   

+1 #7 Yolande 09-04-2013 17:35
Bonjour Denise,
Je comprends votre sidération. Mais refaites-vous. L'Occident "fabrique des fruits pour les étals des supermarchés" Ca c'est la réalité quotidienne depuis 20 à 50 ans.

Aujourd'hui, grâce à la libre circulation des informations et aux personnes critiques bien informées et qui communiquent bien vous avez accès aux bonnes sources d'information pour une alimentation Naturelle, en symbiose avec son Environnement respectueux et la Nature Mère nourricière Reprenez votre consommation de fruits NATURELS, BIO, EN SAISON, EN RAPPORT AVEC VOTRE ENVIRONNEMENT.

Savez-vous que votre chère pomme "universelle" SUBIT 43 TRAITEMENTS CHIMIQUES pour lui donner l'aspect esthétique que les consommateurs aveugles recherchent! Ce n'est plus un aliment bienfaisant vous en conviendrez et elle n'est pas la seule.

Reprenez votre vie en mains avec des aliments SAINS et NATURELS. J'espère vous avoir éclairée...

Yolande
Citer
+1 #6 Micheline 09-04-2013 01:42
Bonjour Denise,
Dans cet article, le Dr Mercola ne suggère pas de s'abstenir totalement des fruits, mais de modérer sa consommation des fruits à teneur plus élevée en fructose. On peut certainement consommer des baies ou petits fruits (p. ex. fraises, framboises, bleuets, myrtilles, cerises)qui ont un index glycémique faible et contiennent des antioxydants très importants pour la santé.
Micheline www.santedesfemmes.com.
Citer
+1 #5 Denise 08-04-2013 21:12
Je suis tout autant sidérée d'apprendre que les fruits, à cause du fructose ne sont pas bons pour moi (cancer hormono dépendant récent). Moi qui venait de modifier mon alimention en augmentant la quantité pour leur teneur en détoxication
entre autres!!!!
Citer
+2 #4 Micheline 04-04-2013 22:47
À Suzanne, Raymonde et Yolande:
J'apprécie beaucoup votre commentaire et je me suis mise à la recherche d'une liste plus complète de la teneur en fructose des aliments. J'espère que le lien suivant vous sera plus utile:
http://www.foodintolerances.org/French/fructose-food-table.aspx. Cet article parle également de l'intolérance au fructose, un autre sujet fascinant. Pour les fruits spécifiques à certaines régions comme la Martinique, j'en ai trouvé la description en faisant une recherche dans Google, mais je n'ai pu trouver leur teneur en fructose.
Vous remerciant de votre intérêt dans notre bulletin mensuel et vous souhaitant bonne santé au naturel,
Micheline, www.santedesfemmes.com
Citer
+1 #3 Yolande 04-04-2013 02:01
Bonjour,

En effet il est crucial de nommer tous les fruits, même ceux que vous ne connaissez pas, car ils concernent d'autres peuples. En Martinique il y prunes de cythère, mangots, goyaves, ananas, bananes, oranges, chadec, pamplemousse, koko frais, sec, mandarine, tamarin, quénettes, les zikaks, abricot pays, paroka, melon, pastèque, groseille pays, cerises, raisins de mer, moubins, amandes, caymites, Jacq, en saison et j'en oublie. Il est VITAL pour moi car je consomme majoritairement des fruits frais toute l'année et partout.
Merci pour une réponse
Citer
0 #2 Caron Raymonde 03-04-2013 23:40
Pourquoi ne pas mentionner tous les fruits de base comme les ananas, les fraises, les kiwis, les bananes, les cantaloups, les melons. Je suis sidérée car c'est ce que je mange le plus des fruits.
raymonde
Citer
0 #1 suzanne 03-04-2013 21:03
Merci pour ces informations. Mais pourquoi banane et pomme ne figurent pas au tableau, bien que ce soient les fruits peut-être les plus mangés ici, été comme hiver ? J'aimerais bien connaître leur taux de fructose. Merci
Suzanne
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir