Selon le Dr. David Brownstein, un spécialiste de renommée mondiale concernant tout ce qui touche la glande thyroïde, il existe actuellement une épidémie de «carence en iode» en Amérique du Nord, et il semble que ce soit un facteur contribuant grandement à l’augmentation des taux de cancers de la thyroïde, du sein et de la prostate.

L’iode est non seulement essentiel à chacune des cellules de votre corps, mais c'est un nutriment d'une importance vitale pour la glande thyroïde, dont le rôle est de produire les hormones thtroïdiennes qui régulent le métabolisme du corps entier. L’iode est également essentiel à la santé des tissus mammaires et de la prostate, qui sont les organes ayant besoin de la plus grande quantité d’iode – à part la glande thyroïde elle-même.

Saviez vous qu’au début du 20ème siècle, il y a eu une épidémie de goître en Amérique du Nord? Le goître se caractérise par une glande thyroïde gonflée, et cette affection peut causer une difficulté à avaler, une baisse de la production des hormones thyroïdiennes et un ralentissement du métabolisme. Chez les personnes atteintes, on observe également un gain de poids, de l’insomnie, de la fatigue, de la confusion mentale, la dépression, et si la personne n’est pas traitée à temps, il peut se former des tissus cancéreux dans cette glande.

À cette époque, le Dr David Marine, un médecin de l’Ohio, a effectué une étude s’étalant sur 5 ans, et a été capable de prouver que l’épidémie de goître était causée par une carence en iode. Ensuite, il a démontré que le goître pouvait être traité efficacement par un apport suffisant en iode, qui a été ensuite ajoutée au sel, et pendant plusieurs années, au pain.

Sur les tablettes de votre supermarché, vous trouverez du sel iodé. En fait, vous avez probablement déjà ce produit dans votre garde-manger. Le Dr Brownstein a pu démontrer par ses recherches que la quantité d’iode contenue dans le sel était insuffisante pour maintenir une santé optimale. De plus, dans les années 1970, l’industrie pâtissière a remplacé l’iode, qu’elle ajoutait au pain, par le brome, un substitut meilleur marché. Et aujourd’hui, la vaste majorité des pains, pâtes, et pâtisseries sont fabriqués avec de la farine contenant du brome plutôt que de l’iode.

À ce propos, le Dr Brownstein ne mâche pas ses mots: «Dans la longue liste de changements idiots que l’industrie alimentaire a effectués au fil des années, le remplacement de l’iode par le brome est de loin le changement le plus dommageable pour la santé qui n’ait jamais été mis en place. Ce changement est en fait responsable de l’épidémie de carence en iode que nous connaissons actuellement en Amérique. Le vrai problème est que le brome se lie aux récepteurs d’iode dans le corps, empêchant ainsi l’absorption de l’iode: voilà une bonne recette pour causer un problème majeur de santé publique.»

L’épidémie de carence en iode que nous connaissons actuellement cause de sérieux problèmes au niveau de la thyroïde, de la prostate et des tissus mammaires. Ceci explique pourquoi nous observons une augmentation considérable de cas de maladie fibrokystique du sein, qui est souvent un état précurseur au cancer du sein.

Aussi, le brome se retrouve maintenant un peu partout dans notre monde moderne: il est maintenant de plus en plus utilisé dans les médicaments, comme désinfectant dans les piscines et les spas, et dans des centaines de produits industriels, incluant des pièces intérieures des automobiles. Si vous achetez une nouvelle voiture vous vous serez immédiatement exposé à une très grande concentration de brome.

Le Dr Brownstein déplore que la plupart des médecins formés dans les écoles de médecine conventionnelle ne sont pas sensibilisés à la carence en iode, et, selon lui, ceci explique pourquoi de plus en plus de gens développent des cancers de la thyroïde, du sein ou de la prostate. Et il nous met en garde du fait qu’une fois que nous sommes référés à un oncologue nous entrons dans «le Complexe Médical Industrialisé du Cancer», et nous recevrons alors un protocole de traitement inefficace qui reposera sur:

  • La chirurgie 
  • La radiothérapie
  • La chimiothérapie

Aucun médecin conventionnel ne pensera à prescrire un supplément d’iode, même si – ironie du sort - on fabrique justement de l’iode radioactif afin de détruire les tumeurs cancéreuses….

Une solution très simple et efficace est un supplément d’iode inorganique, non-radioactif, qui coûte seulement quelques dollars par jour. La solution de Lugol est un exemple d'un tel supplément qui est utilisé depuis près d'un siècle comme supplément alimentaire pour assurer un bon apport en iode.*

Mais comment l’iode inorganique et non-radioactif peut-il prévenir le cancer?
L’iode favorise l’apoptose cellulaire aussi appelée «mort cellulaire». Et en ce qui concerne le cancer, l’apoptose cellulaire est la différence clé entre une bonne santé et un diagnostic de cancer fatal.  

«Lorsqu’un patient me consulte,» dit le Dr Brownstein, «je demande toujours une analyse pour connaître son taux d’iode, et j’ai observé que 95% de mes patients ont une carence en iode. Je suspecte que la même déficience existe parmi la population entière, et que ceci constitue une cause majeure de cancer.  À NOTER: La solution de Lugol, un supplément classique d’iode reconnu dans le monde entier, est maintenant disponible sur le site www.boutiqueantiage.com  (catégorie «Santé - Beauté»).

 

 

Référence:

Dr. David Brownstein, Iodine : why you need it, why you can’t live without it.

 

Commentaires   

0 #5 Micheline 30-07-2015 15:22
Réponse à Aline Thibodeau et à Françoise ainsi qu'à toute personne à qui le médecin a prescrit Synthroid, qui est une forme synthétique d'hormones thyroïdiennes -- il faut parler à votre médecin AVANT d'utiliser tout supplément d'iode, même de source végétale comme les extraits d'algues marines. Le mieux est d'apporter le supplément en question avec vous pour qu'il puisse juger de la concentration en iode du produit et modifier votre ordonnance de Synthroid en conséquence.
Citer
+1 #4 Aline Thibodeau 29-07-2015 13:33
Bonjour!

Je ne savais pas trop quelle quantité utiliser pour l'iode... j'ai acheté 2 bouteilles..
J'ai commencé à en appliquer sur le corps...
Mais quelques jours plus tard, je me suis sentie très mal, maux de tête, mal à la gorge..j'ai fait des recherches et j'ai fait une sorte de déintoxication.. j'ai tout de suite arrêté d'en mettre...
Maintenant, je ne sais plus si je vais l'utiliser.. pourriez-vous m'aider..
Merci!
Citer
+1 #3 Micheline 22-07-2015 13:06
Tout d'abord, tel qu'indiqué dans le mode d'emploi, parlez-en à votre médecin (il serait préférable de lui montrer le produit). Puis commencez par une application topique pour voir si votre corps assimile bien le produit. Cela vous donnera la réponse quant à la dose et à la fréquence d'application.

N'arrêtez surtout pas vos Synthroid sans en parler à votre médecin -- il est
fort possible que vous ne puissiez jamais les arrêter si votre glande
thyroïde ne fonctionne plus.
Citer
-1 #2 Françoise 20-07-2015 18:16
J'aimerais savoir si je peux prendre de l'iode même si je suis traitée avec du synthroïd,
Citer
0 #1 stand parapluie 20-07-2015 01:23
Je pataugeais un peu dans la choucroute et une fois visité votre site web,
je comprends mieux. je vous remercie
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir