Vos symptômes vont-ils dans tous les sens? Anxiété, sueurs nocturnes, épuisement extrême – et pour couronner le tout – vous êtes en train de prendre du poids autour de la taille et vous ne rentrez plus dans vos vêtements? Et plusieurs fois dans la journée, la vie vous semble totalement écrasante?

Si vous vivez des symptômes qui sont reliés à l’équilibre hormonal ou des glandes surrénales ou les deux en même temps – cet article peut vous aider à démêler bien des choses. Jetez un coup d’œil au tableau suivant et vérifiez si vous pouvez vous reconnaître dans un groupe de symptôme plus que dans un autre.

Symptômes associés à un déséquilibre hormonal Symptômes associés à un déséquilibre surrénalien
  • Irritabilité et sautes d’humeur
  • Aggravation des SPM
  • Maux de tête
  • Problèmes de sommeil
  • Règles irrégulières
  • Règles abondantes
  • Fibromes utérins
  • Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes
  • Sensibilité aux seins, kystes, écoulements mammaires
  • Diminution de la libido
  • Douleurs ou rigidité aux articulations
  • Sécheresse vaginale
  • Yeux secs
  • Changement au niveau de la peau
  • Palpitations cardiaques
  • Difficulté à se lever le matin
  • Ne jamais se sentir bien reposé, même après une bonne nuit de sommeil
  • Réveils pendant la nuit
  • Anxiété, nervosité, dépression légère
  • Étourdissements en position debout
  • Basse pression sanguine (hypotension)
  • Envie de manger salé
  • Dépendance au sucre et au café pour augmenter l’énergie
  • Difficulté à traiter avec les situations stressantes
  • Sentiment de colère et de frustration
  • Difficulté à passer au travers de la journée mais se sentir mieux après le repas du soir
  • Infections fréquentes
  • Prise de poids au niveau de l’abdomen
  • Perte de cheveux
  • Acné
  • Intolérance au froid
  • Manque de focus mental, productivité

Parfois, lorsqu’une femme ne peut simplement pas décider dans quelle direction se diriger pour se soigner, un médecin ou thérapeute consciencieux suggérera qu’elle commence par un support des glandes surrénales pour aider à minimiser les effets du stress sur son corps. Il y a amplement d’évidence que cela aidera à rééquilibrer les hormones sexuelles et à minimiser les symptômes de la ménopause qui peuvent survenir en tant qu’effets secondaires d’un déséquilibre surrénalien.

Pourquoi les symptômes de la ménopause et le déséquilibre des glandes surrénales s’entrecroisent-ils?
Vous devez vous demander comment les hormones sexuelles comme l’estrogène, la progestérone et la testostérone peuvent-elles être reliées aux hormones du stress comme le cortisol, surtout que les ovaires produisent les hormones sexuelles alors que ce sont les glandes surrénales qui produisent le cortisol…pas vrai? Eh bien c’est parce que notre système endocrinien est très complexe, interactif et interdépendant.

Le lien entre la santé des surrénales et l’équilibre hormonal vient de notre cerveau. Les parties du cerveau comme l’hypothalamus et la glande hypophyse sont responsables de contrôler et d’également augmenter ou diminuer la libération d’hormones par les glandes surrénales, les ovaires, la thyroïde, et les autres tissus endocriniens. Ces parties du cerveau reçoivent de l’information sous forme de stimulus de notre environnement, aussi bien que sous forme de boucles rétroactives qui viennent des autres parties de notre corps. Donc s’il y a une demande pour une hormone ou pour une autre, le cerveau peut répondre adéquatement.

Pendant plusieurs années, le corps peut s’adapter au stress à long terme. Et bien que les sentiers biochimiques du stress et des hormones sexuelles mènent à la même place – le cerveau – la réponse au stress est prioritaire car elle est la plus importante pour la survie du corps humain.

Lorsqu’une femme est en périménopause, le lien «glandes surrénales – hormones sexuelles» devient de plus en plus prononcé. Voici pourquoi: vos glandes surrénales sont responsables de beaucoup plus que de la production d’hormones du stress. Une de leurs tâches secondaires est de fabriquer et de libérer aussi des hormones sexuelles, pour prendre la relève des ovaires lorsqu’elles diminuent leur production à la ménopause.

Si vous dépensez la majeure partie des ressources de vos glandes surrénales à faire face au stress chronique, lorsque vous atteindrez la périménopause, la réserve sera très petite pour garder l’harmonie dans le camp des hormones sexuelles. C’est pour cette raison que le déséquilibre des glandes surrénales peut parfois aggraver les symptômes de la ménopause.

Voici le scénario simplifié de ce qui arrive lorsqu’une femme qui a été épuisée par le stress depuis plusieurs années transite vers la ménopause:

  • Le cerveau perçoit le stress.
  • Les hormones du stress comme l’adrénaline et le cortisol sont libérées par les glandes surrénales pour aider le corps à répondre à un événement stressant – qu’il soit émotionnel ou physique.
  • Si cela arrive quotidiennement sur plusieurs années, le cortisol reste continuellement élevé, et il en résulte des symptômes de déséquilibre des glandes surrénales (voir la liste plus haut).
  • Durant la périménopause, les ovaires diminuent naturellement leur production d’hormones sexuelles.
  • Dans des circonstances stressantes, les glandes surrénales composent d’abord avec le stress en premier, ce qui laisse ensuite peu de ressources pour maintenir l’équilibre des hormones sexuelles (la survie avant la reproduction).
  • Les symptômes de la ménopause et de l’épuisement des glandes surrénales sont ensuite intensifiés.

Laissez vos symptômes vous montrer la voie de la guérison
Si vous n’êtes pas certaine de ce qui vous arrive – s’agit-il de symptômes de la ménopause ou de déséquilibre surrénalien ? – prenez un moment pour classer vos symptômes selon ce qu’il vous en coûte en termes de qualité de vie en général. Prenez en compte les symptômes les plus perturbants ou les symptômes qui s’alignent avec une colonne plus qu’une autre et respectez les messages que votre corps vous envoie. Si la fatigue ruine les autres aspects de votre vie, et s’accompagne d’insomnie et d’anxiété – ce qui rendra les choses encore plus misérables – vos glandes surrénales peuvent être en train de crier à l’aide. Bien que vous puissiez expérimenter des symptômes typiques de la ménopause comme des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes, qui sont étroitement reliés à la fatigue, l’anxiété, et l’insomnie, la priorité est de normaliser le niveau de cortisol comme moyen pour résoudre les autres problèmes.

Nous pourrions nommer cela «l’approche de la porte de derrière» pour régler le déséquilibre hormonal. Si vous comparez le corps à une maison, parfois vous aimez entrer par la porte de devant, et parfois vous préférez entrer par la porte arrière. Les thérapies hormonales substitutives avec les hormones bio-identiques peuvent être appelées «l’approche de la porte de devant» pour rétablir l’ordre dans la maison en équilibrant les hormones sexuelles, parce qu’elles sont conçues pour optimiser les ratios entre l’estrogène, la progestérone et la testostérone. Mais donner un appui aux glandes surrénales par le biais de techniques de contrôle du stress comme la méditation, le recours à des médecines douces comme la phytothérapie, le massage, le yoga, les traitements en énergie, tout cela vous permet une meilleure réponse au stress, et est donc «l’approche de la porte arrière» conçue pour niveler les pics de cortisol, restaurer un bon sommeil, et finalement, fournir des hormones physiologiquement plus équilibrées dans tout le processus biochimique de votre corps. Ces deux approches devraient rétablir l’harmonie dans la maison et vous assurer une ménopause heureuse et en santé où vous découvrirez les cadeaux insoupçonnés de la vie que peut vous apporter la ménopause.

 

 

Source :

http://www.womentowomen.com/menopause/adrenalfatigue-perimenopause.aspx?

Commentaires   

0 #6 Renée Tremblay 18-02-2013 12:32
Bonjour, je ne savais pas qu'il existe des tests pour vérifier la santé des glandes surrénales. Pouvez-vous m'en dire plus svp? je prends actuellement depuis 3 jours à raison de 2 capsules : ADRENAL SUPPORT de Nature's shushine. Je le prends sur le conseil de ma soeur mais je n'ai pas passé de test. J'ai 57 ans, je suis ménopausée et je suis toujours épuisée. Je prends de la crème hormonal NPC Nature's Precise Cream qui me sauve la vie. Merci de votre temps.
Renée T.
Citer
+2 #5 PACAUT 03-03-2012 16:00
Bonjour Ginette
Vous dites que vous avez fait le test? De quel test parlez vous? Le test au synacthène... ou un test biologique pour vérifier la normalité du ionogramme.
Un petit conseil: massage des surrénales avec un mélange d'1 goutte d'huile essentielle (HE) d'Epinette + 1 gtt HE Pin
Citer
+2 #4 Hélène P. 01-03-2012 17:59
Après avoir souffert d'anxiété sévère pendant plusieurs années, au point ou à un moment j'ai dûe être en arrêt de travail, j'ai consulté la panoplie complète de spécialiste, psychologue, médecin spécialiste de la ménopause, hypnothérapie, accuponcteur etc...,sans résultat. J'étais totalement découragé, jusqu'à je découvre votre site. Vous m'avez référé à une naturopathe qui m'a confirmé que j'avais un problème de glandes surrénales. Suite à cela j'ai découvert le site de "Women to women" spécialisé dans le domaine. Ils m'ont recommendés un traitement de différents produits naturels spécialement formulés pour des problèmes de glandes surrénales, après 6 semaines, fini l'anxiété, j'en suis finalement libéré.
Merci à vous de m'avoir ouvert la voie à la guérison.
Citer
0 #3 PACAUT 20-02-2012 18:15
Oui effectivement Micheline j'ai été souvent confrontée à ce genre de négligence. Voila 30 ans que je conseille les femmes dans ce domaine. J'ai soutenue ma thèse de doctorat sur la ménopause et je suis l'ambassadrice en France de l'hormonothérapie bioidentique... une croisade pour la qualité de vie de la femme.
Citer
+1 #2 Micheline O. 20-02-2012 17:00
Merci, Patricia, pour ce commentaire très apprécié. Sachant que vous êtes pharmacienne, je n'ai aucun doute que vous avez maintes fois constaté ce type de négligence de la part du monde médical. Pour les femmes qui aimeraient vous consulter, cliquez sur:
patricia-pacaut-pharmasurf.net/
Citer
0 #1 PACAUT 18-02-2012 15:39
Excellent article... Clair, simple concis.

On néglige trop souvent l'impact de l'épuisement des glandes surrénales en disant simplement que le stress peut aggraver de façon marquée les désagréments de la ménopause.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir