Voici une lettre d’une lectrice qui est typique des nombreuses femmes qui ne semblent pas trouver de solution à leur problème d’infertilité même avec l’aide de la technologie médicale. Pourtant, bon nombre de ces femmes arrivent à s’aider elles-mêmes grâce à la progestérone bio-identique administrée par voie transdermique.

« Depuis 5 ans, nous essayons, mon conjoint et moi, d'avoir un bébé. Malheureusement, après quelques années de suivi en clinique de fertilité, les résultats se font attendre.

« J'ai été opérée pour de l'endométriose, mais il n'y a pas d'autre cause évidente d'infertilité. Selon ce qui est décrit sur le site Santé des femmes, j'aurais tous les symptômes reliés à un débalancement hormonal. Le médecin qui me suit insiste pour me prescrire du Clomid (oestrogène), mais je ne veux pas parce que je réagis très mal. Elle hésite à me prescrire de la progestérone. Pourtant, il semble que cela pourrait m'aider. Pouvez-vous me dire de quelle manière je peux me procurer de la progestérone bio-naturelle au Québec? »  Francine C.

Chère Francine,

Le Clomid n’est pas, à proprement parler, de l’oestrogène mais un médicament qui stimule l’hypophyse à produire la FSH (hormone stimulante des follicules). La FSH fait démarrer le processus d’ovulation, pendant lequel l’oestrogène est produit par l’ovaire. L’administration de Clomid devrait normalement produire une grossesse en l’espace de trois à six mois si le problème se situe vraiment au niveau de l’ovulation. Une étude démontre qu’un traitement à plus long terme avec Clomid est rarement efficace et peut entraîner des effets secondaires plus sérieux.(1) Donc, si vous avez déjà utilisé ce traitement auparavant et que vous avec eu des effets secondaires, vous faites bien de chercher une alternative.

Lorsque vous avez pris Clomid auparavant, il est probable que vous aviez ovulé. Toutefois, l’élément manquant dans votre cas était probablement la progestérone, surtout si vous avez des symptômes qui indiqueraient un manque de progestérone en phase lutéale (dans la deuxième moitié du cycle). Les symptômes classiques du manque de progestérone après l’ovulation sont: maux de tête, rétention d’eau, ballonnements, anxiété, sautes d’humeur, difficulté de concentration, seins sensibles, émotivité excessive, crampes menstruelles, etc., bref il s’agit du syndrome prémenstruel relié à la dominance oestrogénique !

L’équilibre hormonal pendant le cycle menstruel repose sur l’interaction de l’oestrogène et de la progestérone. Nos ovaires contiennent des milliers de petits sacs qu’on appelle des follicules, et au début de chaque cycle, sous l’influence de la FSH, un certain nombre commencent à se développer. Cela donne lieu à une augmentation rapide de la production d’oestrogène, qui cause une multiplication des cellules de l’endomètre, la membrane qui tapisse l’intérieur de l’utérus.

Cette prolifération cellulaire fait épaissir l’endomètre pendant les deux premières semaines du cycle, le préparant à recevoir un embryon s’il y a fertilisation. L’ovulation a lieu lorsqu’un des follicules arrive à maturité et libère l’ovule qu’il renferme. Le follicule qui a «pondu» prend alors le nom de «corps jaune» car en se résorbant, il forme une tache jaune sur l’ovaire. C’est le corps jaune qui produit la progestérone qui viendra contrebalancer l’effet de l’oestrogène sur l’endomètre et le rendra «secrétoire», c’est-à-dire capable de produire les sécrétions qui permettront à l’embryon de s’implanter et de survivre.

Tel que l'a démontré la Dre Katharina Dalton il y a plusieurs décennies (1) une déficience du corps jaune à ce moment critique est une cause très importante des fausses couches de début de grossesse. Dans un tel cas, la supplémentation en progestérone devrait débuter dès l’ovulation et se poursuivre pendant trois mois, après quoi c’est le placenta qui prend la relève et en produit des quantités industrielles. Bien sûr, tout supplément de progestérone doit être sous forme bio-identique.

En clinique de fertilité, la progestérone est administrée soit par injection, par suppositoires vaginaux ou gel vaginal (p. ex. Crinone®) ou par voie orale (Prometrium®). Toutefois, la progestérone bio-identique sous forme transdermique (crème appliquée sur la peau) est utilisée par de plus en plus de médecins, surtout aux États-Unis, dans les traitements de fertilité car elle semble produire moins d’effets secondaires que les autres formes d’administration et s’avère très efficace et facile d’usage.

J'ai de la difficulté à comprendre pourquoi votre médecin hésiterait à vous prescrire de la progestérone si elle insiste pour que vous preniez Clomid. La progestérone non seulement ne nuirait pas mais pourrait aider le traitement à mieux fonctionner. Mais même si vous avez de la difficulté à ovuler, ne désespérez pas... la progestérone utilisée pendant la phase lutéale aide souvent les femmes qui ont des cycles anovulatoires à ovuler normalement au bout de quelque temps.

Dans ses oouvrages, le Dr John Lee suggère d'utiliser la crème à la progestérone à partir de l’ovulation, et de poursuivre l’application pendant au moins trois mois à moins qu’une menstruation se déclenche.(2) Une naturopathe que je connais s’est fait un album de photos de bébés qui ont vu le jour grâce à une application de progestérone en harmonie avec le cycle menstruel. Dans bien des cas, ces femmes, qu’elle a accompagnées dans cette démarche, avaient des problèmes causés par l’endométriose ou des fibromes et les médecins leur donnaient peu ou pas d’espoir de devenir enceintes.

Les crèmes hormonales ne sont pas en vente libre au Canada ou en France – n’en cherchez donc pas dans les boutiques diétégiques ou les magasins d’aliments naturels. Mais il y a des médecins qui la prescrivent et l'ordonnance peut être remplie par un pharmacien préparateur. Toutefois, la crème à la progestérone est en vente libre aux États-Unis et vous pouvez la commander sur internet. (voir www.boutiqueantiage.com)  Les femmes qui l'utilisent pour des problèmes de fertilité se font en général suivre par un professionnels de la santé ou du moins par une conseillère en santé hormonale dont elles peuvent faire la demande sur le présent site (onglet "Demande de consultation" dans le menu de gauche).




Références et lectures recommandées:
Voir Huntington Reproductive Center
Dr John R. Lee, M.D., «Tout savoir sur la préménopause», Éditions Sully. Ce livre contient des directives précises pour corriger les problèmes d’infertilité par une approche holistique, comprenant l’usage de crème à la progestérone.

Commentaires   

0 #1 Nathalie Thibodeau 09-01-2013 06:09
Bonjour, c'est vraiment dommage que ça ne soit pas en vente libre au Canada et surtout que les médecins ont tellement de réticence à prescrire de la progestérone aux femmes... ça ne leur enlève absolument rien cette prescription :(

j'ai eu 4 fausses-couches consécutives en 2 ans après avoir eu ma fille (non sans difficulté, gros décollement placentaire à 7 sems + hématome jusqu'à la 20è sem)... j'ai eu la chance d'avoir un suivi en fertilité à l'hôpital et ma gynéco a ciblé un manque de progestérone... mais voulait me prescrire le Prometrium seulement lors de mon prochain test de grossesse ++

je suis allée voir un naturopathe qui m'a chaudement recommandé de prendre de la vitamine B6 et de l'huile de Bourrache qui contiennent +++ de progestérone... ce que j'ai fait pendant 1 mois, en plus d'un traitement intra-vaginal en ostéo...

J'ai eu mon ++ le mois suivant et je suis maintenant à 36 sems, je devrais accoucher début fév :)

Nathalie
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir