Les symptômes les plus communs de la dominance en œstrogène

La dominance en œstrogène est causée par un excès d’œstrogène par rapport à la quantité de progestérone qui est disponible pour équilibrer ou d’inactiver les effets de l’œstrogène. Ceci veut dire que même si une analyse de sang ou de salive révélait que les niveaux d’œstrogène chez une femme sont relativement faibles, elle pourrait souffrir de dominance d’œstrogène si elle a également une carence en progestérone.

La plupart de ces symptômes peuvent être grandement atténués avec l’addition d’une petite quantité de crème transdermique à la progestérone. Les symptômes suivants sont ceux qui se voient le plus communément dans la dominance d’œstrogène, et ils peuvent survenir en tout temps dans la vie d’une femme.
  • Accélération du processus de vieillissement
  • Allergies (asthme, urticaire, éruptions cutanées ou congestion des sinus)
  • Affections auto-immunes (lupus érythémateux, thyroïdite et possiblement la maladie de Sjoegren)
  • Sensibilité des seins
  • Dysplasie cervicale
  • Pieds et mains froids (dysfonction de la thyroïde)
  • Diminution de la libido
  • Dépression accompagnée d’anxiété ou d’agitation
  • Yeux secs
  • Menstruations précoces
  • Augmentation de graisse corporelle, surtout à l’abdomen, aux hanches et aux cuisses
  • Fatigue
  • Fibrokystes des seins
  • Affection de la vésicule biliaire
  • Perte des cheveux
  • Maux de tête
  • Hypoglycémie
  • Incapacité de se concentrer
  • Augmentation de la coagulation du sang (accroît le risque d’accidents cardio-vasculaires)
  • Infertilité
  • Menstruations irrégulières
  • Irritabilité, sautes d’humeur
  • Perte de mémoire
  • Insomnie
  • Fausses couches
  • Ostéoporose
  • Perte de masse osseuse préménopausique
  • Syndrome prémenstruel
  • Métabolisme lent
  • Cancer de l’utérus
  • Fibromes utérins
  • Rétention d’eau, ballonnements