On retrouve ce type de tableau dans divers ouvrages sur la santé hormonale féminine, en particulier dans les livres du Dr John Lee, «Équilibre hormonal et progestérone naturelle» et «Tout savoir sur la préménopause» (Éditions Sully).

Principaux effets de l’œstrogène

Pour la procréation: Stimule la prolifération des cellules de l’endomètre pendant la phase folliculaire du cycle menstruel

Synergie hormonale : crée des récepteurs de progestérone

Santé des os: contrôle la résorption des cellules osseuses et aide à la fixation du calcium sur les os

Santé des tissus: hydrate les tissus, en particulier les muqueuses et la peau

Système cardiovasculaire: Contribue à la souplesse et à la santé des vaisseaux sanguins. Bienfaits démontrés pour la santé du coeur.
Principaux effets de la progestérone

Pour la procréation: rend l’endomètre secrétoire, en préparation à la grossesse, rend la gestation possible

Synergie hormonale: crée des récepteurs d’oestrogène

Santé des os: aide à créer de nouvelles cellules osseuses par la formation d’ostéoblastes

Santé des tissus: Contribue avec l’oestrogène à la santé de la peau et des muqueuses

Système cardiovasculaire:  Agit en synergie avec l’oestrogène pour maintenir la santé du coeur et des vaisseaux sanguins; réduit les risques de spasmes vasculaires.


La dominance oestrogénique* augmente le risque de:

- cancer du sein et de l’endomètre, et de fibrokystes des seins par la stimulation excessive de ces tissus

- rétention des fluides et d’hypertension

- dépression, anxiété et maux de tête

- prise de poids

- migraines cycliques

- sommeil perturbé

- problèmes de libido

- cancer de la prostate

- cancer de l’endomètre (utérus)

- problèmes d’autoimmunité

- interfère avec la fonction thyroïdienne

- augmente la résistance à l’insuline

- perte de zinc et rétention du cuivre

- réduit les niveaux d’oxygène cellulaire

- réduit le tonus vasculaire

Dans le  cadre de l'hormonothérapie sous forme orale:

- plus de risque d'accidents vasculaires cérébraux

- plus de risque de troubles hépatiques

Propriétés de la progestérone qui réduisent les risques de la dominance oestrogénique:

- réduit la stimulation oestrogénique des tissus et les risques de cancers ou de fibrokystes des seins

- diurétique naturel

- antidépresseur et calmant naturel

- aide à transformer le gras en énergie

- prévention des migraines cycliques

- aide au sommeil

- augmente la libido

- réduit le risque de cancer de la prostate

- prévention du cancer de l’endomètre

- renforce l’immunité

- favorise la fonction thyroïdienne

- favorise la réponse cellulaire à l’insuline

- normalise les niveaux de zinc et de cuivre

- favorise l’oxygénation cellulaire

- améliore le tonus vasculaire

Dans le cadre de l'hormonothérapie sous forme bio-identique:

- réduit l'impact des accidents vasculaires cérébraux

- réduit le risque de troubles hépatiques lorsque la supplémentation est sous forme transdermique 

L’oestrogénothérapie est efficace pour:

-réduire ou éliminer les bouffées de chaleur

- hydrater la peau en maintenant le collagène, lui gardant ainsi une apparence plus jeune

- prévenir la sécheresse vaginale et l’atrophie des muqueuses

- améliorer la mémoire

- réduire ou éliminer les troubles du sommeil

- améliorer la santé du tractus urinaire

- réduire ou éliminer les sueurs nocturnes

- maintenir la santé des os en contrôlant l’activité des ostéoclastes (cellules qui résorbent les cellules osseuses)

Agit en synergie avec l’oestrogène pour:

- réduire ou éliminer les bouffées de chaleur

- aider à hydrater la peau et maintenir le collagène, réduire les problèmes d’acné

- aider à prévenir la sécheresse vaginale et l’atrophie des muqueuses

- améliorer la mémoire

- réduire ou éliminer les troubles du sommeil

- améliorer la santé du tractus urinaire

- réduire ou éliminer les sueurs nocturnes

- maintenir la santé des os en stimulant la formation d’ostéoblastes (nouvelles cellules osseuses)

* Explication: Le Dr John R. Lee, M.D. a été le premier à définir la dominance oestrogénique comme étant un état qui se produit lorsque le niveau de progestérone n’est pas suffisant pour contrebalancer l’œstrogène. Cela peut se produire même dans les cas où le niveau d’œstrogène est faible, si le ratio oestrogène-progestérone est trop bas.

 

Autres bienfaits de la progestérone:

- sensibilise les cellules à l’œstrogène

- précurseur de la biosynthèse des corticostéroïdes

- aide à prévenir la formation de plaque artérielle

Commentaire de Micheline:  C'est un fait physiologiquement vérifiable que l'oestrogène et la progestérone sont deux hormones qui agissent en synergie. Il serait donc logique que toute thérapie hormonale de substitution (THS), même chez les femmes qui n'ont pas leur utérus, comprenne un supplément de progestérone. À l'instar du Dr John Lee et de bien d'autres médecins qui ont publié des ouvrages magistraux à ce sujet, au Québec la Dre Sylvie Demers soutient brillamment ce point dans son livre "Hormones au féminin" avec des références  scientifiques qui devraient amplement suffire à convaincre tout médecin qui veut bien se donner la peine d'y regarder de plus près. Il est pratiquement incompréhensible que les protocoles médicaux soient à ce point lents à évoluer face à l'évidence scientifique qui s'accumule et que les médecins y soient "enchaînés" à tel point qu'ils continuent à mettre la santé des femmes en danger en ne prescrivant que de l'oestrogène aux femmes qui ont subi une ablation de l'utérus. Quand va-t-on enfin réviser ces protocoles médicaux désuets basés sur des études qui ne sont plus valides étant donné qu'elles étaient basées sur des progestines (molécules inventées en laboratoire) plutôt que sur la progestérone humaine (bio-identique) qui est depuis plusieurs années approuvée par les autorités de la santé autant en Europe qu'au Canada dans le cadre des THS prescrites  aux femmes pour la ménopause ? 

www.santedesfemmes.com