Une nouvelle étude pose un jalon dans nos connaissances sur l’impact de la supplémentation en DHEA sur les niveaux d’hormones stéroïdes des femmes ménopausées.

Cette étude qui a duré un an, a porté sur 32 femmes ménopausées âgées entre 50 et 61 ans et qui ne prenaient pas d’hormones. Au début de l’étude, des tests sanguins ont mesuré le niveau de toutes les hormones stéroïdes, dont la DHEA, l’oestradiol, la testostérone, la progestérone et le cortisol. On a d’abord séparé les femmes selon le niveau de DHEA enregistré (faible ou élevé). Comme il fallait s’y attendre, le groupe plus âgé avait des niveaux en moyenne plus faibles que les femmes plus jeunes.

On a ensuite divisé le groupe dont le taux de DHEA était le plus élevé en 2 deux sous-groupes: le groupe A recevant 10mg de DHEA par jour et le groupe B, recevant un traitement hormonal substitutif (THS) standard composé d’un timbre à l’oestradiol et de 100mg de progestérone bio-identique orale (Prometrium). Le groupe présentant le taux le plus bas de DHEA (le groupe C) recevait une combinaison de 10mg de DHEA en plus du THS.

Voici les résultats pour chaque groupe:

Groupe A (DHEA seulement): pour ce groupe, on a enregistré au bout d’un an une hausse significative des niveaux de DHEA et de testostérone, une hausse modérée des niveaux d’œstrogène et de progestérone et une baisse significative du niveau de cortisol.

Groupe B (THS seulement): pour ce groupe, on a enregistré une très légère hausse des niveaux de DHEA et de testostérone, une hausse significative des niveaux d’œstrogène et de progestérone et une légère baisse du niveau de cortisol.

Groupe C (DHEA initial bas, ajout de DHEA + THS): pour ce groupe, on a enregistré une hausse significative des niveaux de DHEA, d’oestrogène et de progestérone, une légère hausse du niveau de testostérone et une légère baisse du niveau de cortisol.

Il est important ici de noter que 10mg de DHEA était une dose suffisante pour augmenter le niveau de toutes les hormones, et plus particulièrement les androgènes et les oestrogènes. Les recherches antérieures sur le DHEA ont probablement été défectueuses à cause des mégadoses de DHEA qui ont été administrées – des doses aussi grandes que 50mg par jour. Les chercheurs font remarquer dans leur rapport que cela n’a pas de sens de donner aux femmes (ou même aux hommes) une aussi grande dose de DHEA. Cette surdose expliquerait probablement pourquoi les résultats des recherches sur le DHEA avaient été jusqu’à maintenant aussi contradictoires.

Parmi les femmes qui prenaient la DHEA seulement (groupe A), le niveau de DHEA a augmenté, et le surplus a probablement alimenté la cascade hormonale qui sert à produire les autres hormones – excepté le cortisol. La DHEA n’est pas un précurseur de la progestérone, mais il est possible qu’elle supporte suffisamment les glandes surrénales pour qu’elles produisent de la progestérone.

Les effets de la DHEA étaient plus significatifs chez les femmes plus jeunes (groupe A) que chez les femmes plus vieilles (groupe C). Soit que cela ait un lien avec l’âge ou soit que le THS réduise les effets de la DHEA.

Les auteurs de l'étude estiment que la meilleure nouvelle émanant de cette étude est que la DHEA a pour effet de diminuer significativement les niveaux de cortisol, faisant remarquer qu'un niveau élevé de cortisol est virtuellement endémique chez les femmes ménopausées, ce qui est un reflet du stress que nous vivons de nos jours. Un niveau de cortisol qui demeure élevé de façon chronique augmente le risque de cancer du sein, de diabète, d’obésité, d’ostéoporose, de glaucome et de maladies neurodégénératives comme l’alzheimer, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques.

Manifestement, l’effet le plus significatif de la DHEA est d’augmenter les niveaux d’androgènes (hormones mâles). Les chercheurs conviennent que cette étude est un peu limitée, mais elle suggère que si votre niveau de DHEA est bas et que votre niveau de cortisol est élevé, il pourrait être bénéfique de prendre un supplément de 5 à 10mg de DHEA quotidiennement, particulièrement si vous n’utilisez pas d’hormones bio-identiques. Cependant, puisque la DHEA peut augmenter significativement le niveau des autres hormones, il est important de faire vérifier vos taux d’hormones sanguines régulièrement par votre praticien de la santé pour vous assurer que l’équilibre hormonal se maintient.

 

 

Références:

Pluchino N, Ninni F et al, «One-year therapy with 10mg/day DHEA alone or in combination with HRT in postmenopausal women: Effects on hormonal milieu», Maturitas 2008 Apr 2. http://www.educus.com/Journals/R18394829-0.html

Commentaires   

+1 #4 Micheline O-S 13-08-2014 15:53
"C'est le manque de testostérone qui donne les fesses molles, et qui fait pendre la peau en dessous des bras. etc...
Bonjour Pauline, je ne sais pas d'où vient cette citation, mais à ma connaissance la testostérone joue principalement un rôle pour le maintien de la masse musculaire et les os. Pour ce qui est de la peau qui devient flasque et pendante avec l'âge, chez les femmes c'est beaucoup plus à cause de la baisse d'oestrogène qui entraîne une perte de collagène, lequel est indispensable à l'intégrité de la peau. À mon avis c'est la principale cause de ce qui vous arrive en ce moment. J'ai votre âge et je me fie au Biosil ch-OSA (en gouttes), un régénérateur de collagène dont il a été démontré qu'il aide à retarder ces signes du vieillissement. Vous trouverez ce produit sur la boutique Naturo du site santedesfemmes.com (onglet BOUTIQUES).

Bonne continuation dans votre démarche de santé.
Citer
0 #3 Pauline 02-08-2014 21:39
Madame Micheline, j'aimerais avoir votre avis. J'ai 60 ans ménopausée depuis 4 ans avec presque pas de chaleurs -une ménopause rêvée. Depuis 1 an il y a de la graisse qui se forme d'en dessous des seins et du ventre que je trouve indésirable - je dois changer de grandeur de vêtements - je mange vraiment sainement plein de fruits et légumes toute l'année, avec quelque petites gâteries de chips et crème glacée sans exagération. Je lis que cette graisse, celle des fesse molle et du dessous de bras serait à l'origine du manque de testorérones -j'aimerai avoir votre avis et quel DHEA me conviendrait. Pour l'exercise je bouge quand même encore là sans extrême. Merci beaucoup.

Les femmes ont besoin de testostérone

c'est le manque de testostérone qui donne les fesses molles, et qui fait pendre la peau en dessous des bras. etc...
Citer
0 #2 micheline 04-10-2011 01:00
On peut trouver des comprimés de 15 mg de DHEA aux États-Unis, mais le mieux pour vous serait peut-être d'utiliser le 7-Keto DHEA, un métabolite de la DHEA qui a les bénéfices de cette hormone mais qui ne se convertit pas en androgènes et en oestrogène dans le corps. Ce produit se vend dans les magasins d'aliments naturels au Canada et possiblement en France. Une autre solution serait d'essayer la DHEA pour femmes, une crème hormonale disponible sur la boutique en ligne www.hormonesnaturelles.com.

L'application transdermique ne passerait pas par le foie au risque de le surcharger, qui est peut-être la raison pour laquelle vous avez des doutes sur ce que vous prenez maintenant.

Bonne santé au naturel,

Micheline
Citer
0 #1 Carole Tremblay 01-10-2011 04:02
Je prends un supplément de DHEA à l'occasion (25mg) car je sens que cette dose est très forte pour moi. Si j'en prends 2 jours en ligne par exemple cela affecte mon système nerveux. J'en prends donc au besoin quand je sens une baisse d'énergie et que j'ai quand même besoin de performer. Est-ce que une concentration de 10mg est disponible?
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir