Dans l’édition révisée de son livre La sagesse de la ménopause, la Dre Northrup réfute plusieurs mythes concernant le mitan de la vie en exposant les idées préconçues que l’on sait maintenant être sans fondement. «Que vous approchiez de la ménopause ou que vous soyez dans la post-ménopause depuis plusieurs années, il vaut la peine de vous arrêter et de prendre note de principes qui peuvent faire toute la différence pour vous permettre de connaître les meilleures années de votre vie» précise-t-elle. Voici les principaux points qu’elle souligne dans l’édition révisée de son livre:

  • «La ménopause n’est pas quelque chose que vous subissez et qui est hors de votre contrôle.» C’est de fait une transition qui nous permet découvrir notre plein potentiel. De finalement réaliser qui nous sommes et quelle place nous occupons dans l’univers. La Dre Northrup compare ceci à une renaissance «et vous êtes Leonardo Da Vinci – vous allez esquisser sur la toile de votre vie votre vrai visage». Vous avez tout à coup la possibilité de créer la vie dont vous avez toujours rêvé, malgré les obstacles qui peuvent encore se présenter. Mais vous avez plus de maturité, d’expérience et même de courage – vous êtes donc prête à entreprendre une nouvelle carrière, lancer une entreprise ou un projet de vie – tout est possible. Vous trouvez une nouvelle autonomie, une confiance en vous qui vous apportera plus de satisfaction que vous auriez cru possible il y a quelques années.

  • «Votre créativité et votre acuité mentale pourraient atteindre un nouveau sommet.» Le déclin mental n’est pas inévitable à la ménopause. Bien que notre mémoire puisse avoir des ratés, notre cerveau entre dans une nouvelle phase de créativité qui ne connaîtra pas de déclin si nous lui laissons libre cours. Quand nos menstruations arrêtent, nos hormones n’ont plus les pics et les vallées qu’elles avaient auparavant. Bien des femmes disent qu’elles exercent plus de créativité après la ménopause qu’auparavant.

  • «Le remplacement hormonal est un buffet aux choix multiples.» Trop de femmes voient l’hormonothérapie comme un choix entre blanc et noir (oui ou non). «Tel n’est plus le cas» affirme la Dre Northrup. Et ce n’est pas une question de choisir entre l’hormonothérapie dite «synthétique» et les alternatives bio-identiques. «Imaginez-vous que vous êtes devant un buffet» dit-elle. «Vous vous mettez à l’écoute de votre intuition pour choisir ce dont votre corps a besoin et qui vous attire. Et vous faites ces choix en connaissance de cause car vous avez à votre disposition l’information nécessaire.»

  • «La ménopause ne marque pas la fin de votre vie sexuelle.» La Dre Northrup explique que des recherches récentes indiquent que les femmes de 55 ans et plus ont maintenant une vie sexuelle plus active et agréable après la ménopause qu’avant. Ceci est un nouveau développement à comparer avec les femmes de cet âge il y a seulement une décennie. De fait, ceci est encore plus vrai de nos jours chez les sexagénaires et les septuagénaires.

  • «La vraie beauté n’a pas d’âge et n’est pas reliée à notre apparence physique.» Malgré tous nos efforts pour atténuer les ravages visibles du temps, ce sera futile à la longue. La Dre Northrup proclame «Heureuses celles qui ont acquis la sagesse et le discernement pour composer avec les injures du temps et reconnaître ce qui compte vraiment dans la vie. Elles seront un précieux exemple pour les générations qui auront été témoin de leur évolution.»

  • «La qualité des os est plus importante que leur densité.» La Dre Northrup souligne qu’il est normal de perdre de la densité osseuse en vieillissant. Mais cela n’augmente pas nécessairement le risque de fractures. Des milliers de gens mènent une vie active au mitan de la vie avec une densité osseuse réduite, mais seulement un faible pourcentage subiront des fractures. La différence entre des os cassants et des os qui tiennent le coup? Cherchez-la dans la qualité des os, dit-elle, et leur capacité de s’auto-réparer.

  • «Le secret de la santé des seins n’est pas dans les tests mais dans la capacité de donner et de recevoir.» Quand nous pouvons librement extérioriser nos émotions et l’amour que nous avons pour les gens de notre entourage, notre corps fait provision de l’hormone qui est le fondement des liens les plus primordiaux entre humains – soit l’ocytocine. Nous baignons alors dans l’énergie vitale de la santé. La Dre Northrup met les femmes en garde contre la tentation de recourir à des tests et examens de toutes sortes. Ceci crée un environnement de stress pour nos cellules, et leur envoie un message de crainte et d’incertitude – des émotions négatives qui peuvent avoir des répercussions néfastes sur notre santé.

  • «La prise de statines est liée à des problèmes majeurs de santé chez les femmes.» Tout comme les cardiopathies peuvent se manifester par des symptômes différents chez les deux sexes, les statines affectent les femmes et les hommes de façon différente explique la Dre Northrup. Elle précise que dans d’importantes études cliniques, les statistiques relatives à la mortalité indiquent clairement que le ratio risques / bénéfices de la prise de statines est moins favorable pour les femmes qu’il ne l’est pour les hommes. Les preuves s’accumulent pour démontrer que de faire baisser excessivement le cholestérol, surtout chez les femmes de plus de 50 ans, est associé à des niveaux plus élevés de décès prématuré, de cancer, de démence et de maladies du foie.





À noter: En se basant sur la nouvelle édition du livre "The Wisdom of Menopause" qui vient de paraître, chacun de ces points sera exploré plus à fond dans les prochains numéros d’Actualité Santé. L'édition révisée de la version française "La sagesse de la ménopause" n'est pas encore disponible.

http://www.drnorthrup.com/monthlywisdom/archive/jan2012.php

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir