12631777-portrait-of-a-distraught-woman

Si vous avez décidé d’opter pour une hormonothérapie à base d’hormones bio-identiques, au Canada vous avez deux choix: les hormones prises par voie orale ou celles qui sont administrées par voie transdermique. Pour l’œstrogène, d’importantes études comme la Women’s Health Initiative (WHI) ont démontré que cette hormone pose plus de dangers d’accidents vasculaires cérébraux, de thromboses et de phlébites lorsqu’elle est prise par voie orale car le premier passage au foie augmente les facteurs de coagulation sanguine.

Tout supplément d’œstrogène devrait donc être pris sous forme de gel topique (Estrogel) ou de timbre (EstraDerm, Vivelle Dot, Climara). L’avantage du gel topique par rapport aux timbres est qu’il est plus facile d’ajuster la dose à ses besoins. La médecine a encore tendance à prescrire des doses standard d’hormones, mais l’expérience clinique indique clairement qu’il faut ajuster les doses aux besoins individuels. (1)

La progestérone bio-identique est disponible sous forme orale (Prometrium) ou transdermique (crèmes ou gels). Le champion et pionnier de cette hormone sous forme transdermique est le Dr John R. Lee, un médecin américain qui a publié des ouvrages qui sont devenus des classiques dans leur domaine, par ex. «Tout savoir sur le préménopause», «L’équilibre hormonal c’est facile», et «Tout savoir sur le cancer du sein».

De plus en plus de médecins prescrivent le Prometrium – ce qui est une très bonne chose pour les femmes car il a été démontré dans maintes études que les progestines (p. ex. Provera) qui sont malheureusement encore prescrites augmentent les risques de cancer du sein, ce qui n’est pas le cas avec la progestérone bio-identique. Le Prometrium donne de très bons résultats pour la plupart des femmes et l’avantage est que vous pouvez alors être suivie par votre médecin. Par contre, étant donné que Prometrium est pris par voie orale, il peut surcharger le foie et ceci peut devenir un inconvénient majeur pour les femmes au foie fragile.  Vous pouvez alors demander à votre médecin de vous prescrire une crème à la progestérone qui sera alors préparée en pharmacie par un pharmacien spécialisé. Mais étant donné que ces crèmes magistrales ne figurent pas dans le Compendium des produits pharmaceutiques (CPS), bien des médecins refusent de les prescrire – d’autant plus que certaines associations médicales (dont celle du Québec) ne voient pas d’un bon œil cet écart aux protocoles établis.

Si vous avez de la difficulté à obtenir une ordonnance pour une crème à la progestérone et que vous avez décidé de vous procurer une telle crème à partir des États-Unis où elles sont en vente libre, il y a des choses que vous devriez savoir afin de choisir un produit qui vous donnera les résultats escomptés. Il est aussi très important de savoir comment utiliser ces crèmes hormonales. J’espère que les petits conseils qui suivent pourront vous être utiles dans votre démarche.

  • Standards USP. Vous devriez toujours vérifier si la liste des ingrédients comporte bien de la progestérone pure micronisée selon les standards de l’USP (United States Pharmacopeia). Il s'agit d'une organisation non gouvernementale de standardisation qui s’occupe de la santé publique. Elle assure la qualité et l’uniformité des médicaments et vérifie les ingrédients que contiennent les suppléments alimentaires. À noter toutefois que la mention «USP» n’apparaît plus sur les étiquette de crèmes hormonales car la FDA (Agence américaine de contrôle des drogues) a décidé de réserver cette appellation aux médicaments. Il faut donc vous informer auprès du fabricant de la crème ou de la personne qui vous l'a vendue.
  • La micronisation est importante car il s’agit d’un procédé qui permet de broyer les molécules de progestérone pour qu’elles atteignent une taille particulière. Le degré de micronisation dépend du procédé utilisé. Plus la particule est petite, plus il sera facile pour la progestérone de passer entre les espaces intercellulaires du stratum corneum de la peau – la barrière physique de lipides – qui empêche la pénétration de substances chimiques dans le corps. En général, la taille maximale des particules ne devrait pas dépasser 20 microns.
  • Ce qui apparaît sur l’étiquette. Veuillez noter, que si le mot «progestérone» n’apparaît pas dans la liste des ingrédients de votre contenant de crème, elle peut quand même contenir de la progestérone. La plupart des crèmes sont déclarées aux douanes comme crème cosmétique car c'est la catégorie sous laquelle elle est classifiée par les agences douanières. Étant donné que plusieurs pays considèrent la progestérone comme médicament (dont le Canada, l’Australie et le Royaume-Uni et plusieurs pays européens), Il se peut que le mot «progestérone» n'apparaisse pas sur l'étiquette mais plutôt «dérivé de l’igname sauvage». Dans ces circonstances, confirmez avec le fabricant ou le distributeur que le produit contient bien de la progestérone USP, et vérifiez en quelle quantité. La concentration en progestérone recommandée par le Dr John Lee est 2%. Il vous sera également assez facile de voir, par les résultats que vous obtiendrez avec le produit, s’il contient de la progestérone ou non.
  • La controverse concernant l’igname sauvage. Le Dr John Lee est très clair dans ses écrits pour différencier la progestérone de l’igname sauvage, et sa position est que le corps ne transforme pas la diosgénine (l’ingrédient actif de l’igname sauvage) en progestérone. Des étiudes lui ont depuis ce temps donné raison et confirmé que l’igname sauvage non seulement ne se transforme pas en progestérone dans le corps mais a un effet oestrogénique. Certains fabricants de crème incluent un extrait d’igname sauvage dans leur crème à la progestérone, car il y a une évidence d’une synergie des phytoestrogènes avec la progestérone et ces formules sont bénéfiques pour les femmes hystérectomisées ou ménopausées qui peuvent avoir une carence en œstrogène. Mais ces crèmes combinées ne conviennent pas aux femmes à la préménopause ou ayant encore un cycle menstruel.
  • La différence entre les «dérivés» et les «extraits». La progestérone bio-identique est dérivée de l’igname sauvage car on transforme la molécule de diosgénine (l’ingrédient actif de l’igname) pour obtenir des hormones humaines en tous points similaire à celles que produit le corps humain. Ce procédé sert à la fabrication non seulement de la progestérone, mais de toutes les autres hormones stéroïdes (œstrogène, testostérone, DHEA, cortisol). Par contre, quand on parle d’un extrait de plante toutes les propriétés de cette plante sont encore intactes et actives. Ainsi, une crème topique contenant seulement un extrait d’igname sauvage a un effet oestrogénique.
  • Les crèmes combinées. Les crèmes à la progestérone naturelle qui contiennent des phytooestrogènes (c.-à-d. des extraits de plantes à effets oestrogéniques) peuvent être très efficaces pour les femmes ménopausées qui ont besoin d'un peu d'oestrogène, mais ne sont pas recommandées pour les femmes qui ont des antécédents de cancer du sein ou de l’utérus, ou des symptômes de dominance oestrogénique comme l’obésité, la rétention d’eau, le syndrome prémenstruel, etc.
  • Le soya: À noter que le soya est une plante controversée. Certains experts lui attribuent des effets protecteurs contre le cancer du sein mais il n’est pas exclu qu’en stimulant les récepteurs cellulaires d’œstrogène elle puisse contribuer à la multiplication des cellules mammaires déjà cancéreuses.
  • Usage par les femmes enceintes. Les femmes qui essaient de devenir enceintes, qui sont enceintes ou qui allaitent devraient éviter les crèmes contenant des plantes médicinales ou oestrogéniques. Par contre il y a plusieurs décennies (depuis l’expérience clinique publiée par la Dre Katharina Dalton) que la progestérone bio-identique est utilisée par les femmes enceintes pour éviter les fausses couches et les contractions prématurées. (2)
  • Dosage: Assurez-vous que vous savez exactement la quantité de progestérone contenue dans votre contenant de crème et la quantité de progestérone qui est délivrée à chaque application. Utilisez-vous le bon dosage? Il ne faut pas appliquer la crème à peu près. Il est indispensable de mesurer la quantité pour pouvoir ajuster le dosage selon vos besoins. Assurez-vous que le contenant contient au moins 450 mg de progestérone par once (28 g de crème). La plupart des crèmes en vente libre aux É.-U. contiennent 560 mg de progestérone par once, soit une concentration de 2% en progestérone, qui est la concentration suggérée par le Dr Lee qui se rapproche le plus de la dose physiologique (20 à 24 mg par jour) et facile à mesurer avec une cuiller à mesurer de cuisine. Le débit des crèmes en pompe est souvent de 1 à 1,5 ml par pression (chose qu’il faut vérifier quand vous commencez à utiliser un produit en pompe). Les concentrations plus élevées en progestérone se retrouvent en général dans les crèmes préparées en pharmacie sous ordonnance par un praticien de la santé qui est en mesure d’effectuer les suivis nécessaires pour éviter un excès de progestérone L’excès de progestérone ne crée pas d’effets secondaires dangereux mais peut causer des maux de tête, des nausées ou un état dépressif qui disparaîtront aussitôt qu’on diminuera la dose.
  • Le pourcentage de progestérone contenu dans votre crème détermine la quantité utilisée à chaque application: (1 g de crème équivaut à 1,25 ml ou ¼ de c. à thé (mesure de cuisine). 
    • 1.6%  ~ 16mg pour 1g de crème
    • 2%    ~  20mg pour 1g de crème
    • 3.2% ~  32mg pour 1g de crème
    • 4%   ~  40mg pour 1g de crème
    • 6%   ~  60mg pour 1g de crème
    • 8%   ~  80mg pour 1g de crème
    • 10% ~ 100mg pour 1g de crème
  • Les ingrédients support: Pour une absorption maximale, vérifiez que la base de crème (ingrédients support) dans laquelle est mélangée la progestérone est adéquate. Parmi les ingrédients support, il y a des corps gras, y compris des liposomes, qui assurent le transport de la progestérone vers le courant sanguin. Les crèmes contiennent également des antifongiques et des antimicrobiens pour éviter que la peau absorbe des microbes et autres pathogènes. Évitez les crèmes qui contiennent des huiles minérales (paraffine) car elles ne délivreront PAS correctement la progestérone dans le corps. Les crèmes ne devraient pas contenir de produits ou de sous-produits animaux ni d’ingrédients à base de produits pétrochimiques ou de parabènes.
  • Entreposage des crèmes hormonales. Toujours fermer le contenant de façon hermétique après ouverture – car l’oxygène peut dégrader les ingrédients actifs du produit. Pour cette raison la progestérone en pompe sous vide présente un avantage. Pour des résultats optimaux, toujours garder dans un endroit frais (10-21°C) et sec, et à l’abri de la lumière. Pour l’entreposage à plus long terme, gardez au réfrigérateur. Toute matière grasse garde sa fraîcheur plus longtemps au froid. Toutefois, le pot de crème que vous utilisez couramment peut simplement être gardé dans un endroit frais et sec (p. ex. dans votre chambre à coucher mais pas dans votre salle de bain).

 

 

(1)  Pour plus d'information concernant l'oestrogène bio-identique, voir «Hormones au féminin» par Sylvie Demers, M.D.

(2) À propos de l'usage de la progestérone par les femmes enceintes, voir «Katharina Dalton pionnière de la recherche sur le SPM et la progestérone sous l'onglet Dossier hormones de ce site  http://www.santedesfemmes.com/syndrome-premenstruel/katharina-dalton-pionniere-de-la-recherche-sur-le-spm-et-la-progesterone

À suivre dans les prochains bulletins d’Actualité Santé:

Partie 2 : Ce qui arrive quand vous redonnez de la progestérone à votre corps
Partie 3 : Ce qu’il faut savoir sur l’application de la crème à la progestérone
Partie 4 : Utilisation cyclique
Partie 5 : Découvrez votre dosage optimal

Partie 6 : La collecte des données et l’auto-médication
Partie 7 : Comment obtenir une prescription de votre médecin
Partie 8 : Réflexion sur l’attitude des femmes face à leur médecin
Partie 9 : Soyez pro-active dans vos choix

Commentaires   

0 #2 Gisèle 04-06-2012 23:57
Un merveilleux cadeau! C'est tout un travail que tu entreprends, mais des milliers de femmes vont te remercier. Merci Micheline!
Gisèle
Citer
-1 #1 Manon Boulianne 01-06-2012 22:22
Merci infiniment pour le ''nouveau guide sur l’hormonothérapie naturelle ''!!
J'attends avec impatience les parties 2 à 7! J’ai très hâte de lire vos prochains articles, car j’y trouverai certainement quelque chose qui m’aidera encore plus!!!!
Merci pour tout, j’apprécie tellement!!!!
Manon.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir