Cette question nous était récemment posée par une de nos abonnées et à vrai dire il se pourrait que l’existence d’un timbre à la progestérone bio-identique puisse encourager les médecins à prescrire de la progestérone plutôt que des progestines aux femmes qui ne peuvent prendre des hormones par voie orale à cause d’un foie fragile. En ce moment la seule forme sous laquelle la progestérone bio-identique est disponible pour l’hormonothérapie en Amérique du Nord est la forme orale (Prometrium). L’effet de premier passage au foie peut surcharger cet organe qui doit effectuer sur-le-champ une première transformation avant que les hormones puissent apporter leur message aux cellules. Le fait est que les hormones prises par voie orale passent deux fois par le foie : une première fois (premier passage) au moment de l’ingestion alors que le foie les métabolise en divers sous-produits. Dans le cas du Prometrium, les experts sont d’avis que 80% de la progestérone qu’il contient est métabolisé et donc seulement 20% de l’ingrédient actif se rendra aux cellules.

La principale raison pour la non disponibilité de timbres à la progestérone est simplement que la fabrication de timbres transdermiques pouvant contenir et libérer la quantité nécessaire de progestérone naturelle bio-identique pose une difficulté technique que les laboratoires pharmaceutiques n’arrivent pas à résoudre.

Les timbres contenant un progestatif qui existent actuellement ne contiennent pas de progestérone bio-identique. Ils contiennent plutôt des progestines, comme l’acétate de médroxyprogestérone (AMP), dont la structure moléculaire n’est pas la même que la progestérone naturelle telle que fabrique notre corps. Les progestines sont beaucoup plus puissantes que la progestérone naturelle et occupent les récepteurs cellulaires de façon plus agressive -- ce qui permet de fabriquer des timbres de petite taille qui contiennent une quantité d’hormones qui peut durer quelques jours et parfois jusqu’à une semaine. Avec la progestérone naturelle, le principal obstacle est que la quantité requise serait trop importante pour être contenue dans un timbre adhésif de taille standard – il faudrait un timbre beaucoup plus volumineux, ce qui serait inconfortable et augmenterait le risque d’irritation de la peau.

Malgré le fait que les progestines ont certains effets qui s’apparentent à ceux de la progestérone, surtout pour empêcher la prolifération des cellules de l’endomètre qui peut augmenter le risque de cancer de l’utérus chez les femmes sous estrogénothérapie, ces hormones non bio-identiques ont des effets secondaires nombreux et parfois inquiétants, notamment:

  • apparition ou augmentation de l’acné;
  • apparition de plaques brunes sur la peau exposée;
  • bouffées de chaleur;
  • changements menstruels;
  • augmentation de la pilosité corporelle ou faciale;
  • douleur ou enflure de l'abdomen;
  • douleurs mammaires;
  • étourdissements;
  • gain de poids inhabituel ou rapide;
  • maux de tête;
  • nausée;
  • nervosité;
  • perte de libido;
  • troubles du sommeil;
  • modifications de la vision pouvant mener à la cécité;
  • perte d'appétit;
  • signes de dépression,
  • symptômes d'une augmentation du taux de glucose sanguin et signes de prédiabète (par ex. besoin d'uriner fréquemment, augmentation de la soif, perte de poids inexpliquée, mauvaise cicatrisation des plaies, infections);
  • crises convulsives;
  • signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. un mal de tête subit, faiblesse ou engourdissement dans un bras ou une jambe, troubles de l'élocution, modification soudaine de la vue, étourdissements);
  • signes d'un caillot sanguin (par ex. changement de la vue ou étourdissements apparaissant soudainement (thrombose) douleur et enflure dans une jambe (phlébite);
  • augmentation du risque de cancer du sein;
  • signes d'une réaction allergique grave (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

L’AMP est l’ingrédient actif dans le Provera et le Depo-Provera. On retrouve également les progestines dans les contraceptifs oraux et le stérilet Mirena. Des exemples vécus des effets secondaires de ce stérilet sont publiés sur le site dans un article ayant pour titre «ALERTE - Si vous utilisez ou songez à utiliser le stérilet MIRENA lisez ceci!».

Il est évident que la progestérone naturelle bio-identique ne produit pas de tels effets secondaires car il y a longtemps que la race humaine aurait cessé d’exister, la progestérone étant indispensable à la reproduction. Sans cette hormone le foetus ne pourrait ni s’implanter dans l’utérus ni se développer. Et la progestérone bio-identique peut être utilisée comme aide à la fertilité et soutien pour la grossesse, ne posant aucun danger pour le bébé puisque celui-ci «nage» littéralement dans la progestérone produite par le placenta. Par contre, les progestines augmentent le risque de fausses-couches et de défauts congénitaux chez le bébé. Un surdosage de progestérone bio-identique transdermique (crème à la progestérone) peut entraîner certains effets secondaires bénins comme la nausée, la léthargie ou un état dépressif, mais un simple ajustement à la baisse du dosage sera suffisant pour régler la situation rapidement.

Pour plus d’information sur la progestérone bio-identique, faites une recherche avec ce mot-clé sur le site ou cliquez sur l’onglet «Dossier hormones». 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir