Le cycle menstruel féminin se divise en deux phases très distinctes, la première étant dominée par l’oestrogène et la deuxième par la progestérone.

Du 1er au 14e jour du cycle, les ovaires produisent un oestrogène puissant, l’oestradiol, qui cause la multiplication rapide des cellules de l’endomètre (la membrane qui tapisse l’intérieur de l’utérus). Cette prolifération cellulaire fait épaissir l’endomètre en vue d’une grossesse possible. Vers le 14e jour du cycle, un follicule ovarien libère un ovule arrivé à maturité, et ainsi débute la deuxième phase du cycle. Le follicule qui vient de «pondre» un ovule prend alors le nom de «corps jaune» car en se résorbant il forme une tache jaune sur l’ovaire. Pendant qu’il se résorbe, le corps jaune produit la progestérone qui est indispensable au bon déroulement du cycle et à la santé de l’utérus.

Dès qu’elle arrive en scène après l’ovulation, la progestérone commencera par inactiver l’effet stimulant de l’oestrogène et donne ensuite à l’endomètre des propriétés sécrétoires qui permettront à l’embryon de s’implanter et de commencer à se développer. Dès l’implantation, un signal sera envoyé au corps jaune pour qu’il continue à produire de la progestérone faute de quoi il y aura fausse couche. Si l’ovule n’a pas été fécondé, le corps jaune se résorbera complètement, la progestérone chutera et les règles se déclencheront pour expulser ces tissus qui sont devenus inutiles et qui peuvent même être nuisibles s’ils ne sont pas complètement éliminés chaque mois.

Une production insuffisante de progestérone peut avoir diverses causes. Il peut s’agir d’une déficience du corps jaune, problème que l’on constate chez des femmes de plus en plus jeunes. Parmi les facteurs en cause il y aurait le stress, l’exposition aux produits chimiques et des carences nutritionnelles. Les cycles anovulatoires, que l’on constate aussi chez les femmes de plus en plus jeunes, est une autre cause de manque de progestérone. Un cycle anovulatoire n’empêche pas les ovaires de produire de l’oestrogène, mais le corps jaune n’est pas là pour produire de la progestérone.

Donc, les symptômes du SPM sont encore plus prononcés, entre autres: seins sensibles, bas-ventre gonflé, crampes menstruelles, maux de tête ou migraines, agitation, anxiété, sautes d’humeur. De plus, les règles peuvent devenir irrégulières, prolongées ou abondantes car l’endomètre surstimulé épaissit de façon anormale et ce surplus n’est pas complètement évacué. Une production adéquate de progestérone est très importante pour assurer un bon nettoyage de l’utérus chaque mois, faute de quoi une hyperplasie de l’endomètre peut se produire et aboutir à un cancer de l’utérus.

La seule solution: la progestérone
Voici les questions que se pose Sylvie C., une lectrice qui est dans cette situation: «Ma gynécologue m’a prescrit du Provera ainsi que du Prometrium à des doses élevées pour corriger mon hyperplasie de l’endomètre mais je suis incapable de tolérer ces médicaments car ils me donnent trop d’effets secondaires. Par contre, je sais que je dois soigner cette hyperplasie car elle peut évoluer en cancer. C’est pourquoi je voudrais être certaine d’utiliser des produits qui contiennent vraiment de la progestérone.

Un gel à l’igname sauvage comme Bibop serait-il efficace (on me dit que l’igname est précurseur de progestérone). J’ai aussi vu une crème à la progestérone à 3%, Proges-Phyto (aviva.ca) dans un magasin d’aliments naturels. Puis-je me fier qu’il s’agit bien de la progestérone? Où est-ce que je pourrais obtenir la crème à la progestérone sur prescription? J’ai peur cependant que ma gynécologue me dise que ce n’est pas assez «fort» pour régler mon problème.»

À propos des «hormones végétales» en général et des crèmes à l’igname sauvage en particulier, le Dr Dominique Rueff, M.D., de la Faculté de Médecine de Marseille affirme catégoriquement: «Elles ne sont pas des précurseurs hormonaux et ne se transforment donc pas en hormones dans notre corps. ... Il existe souvent une confusion entre les crèmes au dioscorea (ou diosgénine) et les crèmes à la progestérone. Précisons que les crèmes contenant seulement des extraits de yam sont strictement à usage local et cosmétique, et qu’il serait dangereux de les confondre avec les crèmes à la progestérone et malhonnête d’entretenir la confusion.» (1) Malheureusement cette confusion continue d’être entretenue par certains fabricants et marchands au Québec et par conséquent il y a encore des magasins d’aliments naturels qui donnent des renseignements inexacts à leurs clientes.

Pour ce qui est de Proges-Phyto, j’ai vérifié sur l’internet et on dit bien que cette crème contient 3% de progestérone. Cependant, je ne comprends pas comment il puisse se faire qu’on la retrouve en vente libre dans les magasins d’aliments naturels au Québec. À ma connaissance, Santé Canada considère toujours les suppléments de progestérone comme étant des médicaments d’ordonnance et ces crèmes sont saisies lorsque les inspecteurs du ministère les trouvent dans les magasins. Donc, soit que votre magasin n’ait pas eu la visite d’inspecteurs dernièrement ou que cette crème ne contient pas vraiment de la progestérone.

Pour ce qui est de vous faire prescrire la crème, oui c’est possible et il y a plusieurs pharmaciens préparateurs où vous pouvez faire remplir votre ordonnance (visitez l'onglet «Nos partenaires»). Donc je vous encourage à éduquer votre gynéco à ce sujet. Et pour se convaincre de l’efficacité de la progestérone transdermique, elle pourrait communiquer avec le Dr George Gillson, M.D., du laboratoire RMA à Calgary. Le Dr Gillson est un scientifique qui se spécialise dans ce domaine et il lui expliquera avec preuves à l’appui, notamment par des analyses salivaires, que la crème à la progestérone bio-identique est encore plus efficace que le Provera ou le Prometrium pour faire augmenter les niveaux de progestérone dans les tissus et régler des problèmes tels que l’hyperplasie de l’endomètre.



Références et lectures recommandées:
- Dr Dominique Rueff, M.D., «Hormones végétales», Éditions Jouvence
- Dr George Gillson, M.D., Laboratoire RMA Calgary. Tél. 1-866-370-5227

Commentaires   

0 #9 meunier 16-12-2013 14:11
J'ai un fibrome utérin et j'aurai souhaité le résorber d'une manière naturelle.
Bien cordialement,
Farida
Citer
0 #8 Micheline 08-08-2013 18:26
Rebonjour Chantale,

Pour votre fille de 11 ans, prévenir la tendance familiale à la dominance oestrogénique devrait, comme dit votre coach, commencer par l'alimentation. Pour ce qui est de son conseil de manger seulement de la viande bio, c'est bien mais selon le Dr Thierry Hertoghe, un endocrinologue belge de renom, toute viande, bio ou non, stimule la production d'oestrogène. À mon avis le mieux pour elle serait un régime quasi végétarien avec emphase sur les légumes crucifères (brocoli, choux de Bruxelles, etc.) pour aider le foie à métaboliser les oestrogènes. Elle devrait aussi éviter les phytoestrogènes, en particulier le soja qui est très oestrogénique. Attention aussi aux "xénoestrogènes". Pour plus d'info tapez ce mot dans le champ de recherche du site.
Pour la progestérone, votre fille pourrait commencer à l'utiliser dès l'apparition des règles si un problème de SPM se manifeste.

Bien cordialement,

Micheline, santedesfemmes.com
Citer
0 #7 Chantale 08-08-2013 16:34
Merci Madame Micheline,
Ma progestérone est déjà en route. J'aurais une autre question: Pour ma fille de 11 ans (pas encore menstruée, mais ça ne devrait pas tarder), que faire si elle hérite de notre problème familiale?? Puisque, selon ma coatch, nous ne pouvons pas donner de progestérone à son âge. Elle m'a dit qu'il faudrait juste se nourrir de viande bio. Mais je doute que, si le problème est d'origine génétique du corps jaune, que d'éviter le trop d'oestrogène soit assez.Avez-vous un meileur conseil pour elle???
Car je suis sûre que mes problèmes de santé (cité ci-haut) ont pour origine la prise de la pilule étant plus jeune (ma soeur itou), qui nous auraient (selon moi) causé encore plus une prédominance en oestrogène. Nous causant encore plus de problème endocriniens que mère et grand-mère. Je déconseille à ma fille de prendre la pilule un jour, à moins qu'elle ne soit bio-identique et bien dosé pour elle. À quand une pilule bio-identique, au fait???
Citer
0 #6 Micheline 05-08-2013 19:12
Bonjour Chantal,
Sur le présent site, en tapant le mot "MIRENA" dans le champ de recherche vous trouverez un article intitulé "ALERTE" suivi de plus de 300 commentaires concernant ce stérilet. Vous avez bien fait de vous en abstenir.
Le produit suggéré par votre coach est excellent et il vous aidera certainement.
Concernant l'aspect héréditaire des règles hémorragiques, avant la ménopause la production de la progestérone dépend surtout de la capacité du corps jaune (corpus luteum) de fabriquer cette hormone. (Le corps jaune est ce qui reste du folicule quand il se résorbe après l'ovulation.) Une déficience du corps jaune peut avoir une cause génétique et expliquer un historique familial de SPM dès la puberté. À noter que le Dr Lee suggérait d'appliquer la progestérone des jours 12 à 26 du cycle pour le SPM. Tapez "SPM" pour trouver les articles sur le site qui expliquent les effets du déséquilibre hormonal.
Cordialement,
Micheline, santedesfemmes.com.
Citer
0 #5 Chantale 05-08-2013 15:04
Bonjour Madame Micheline,
J'ai maintenant 46 ans et je souffre depuis toujours de règles abondantes (toujours en anémie). L'année passée, mon gynécologue voulait me poser le stérilet miréna (avec progestérone chimique) et je n'en ai pas voulu. Or, je souffre d'hyperplasie de l'endomètre et ma coatch en nutrition me conseille cette progestérone bio-identique en goutte (Dr. Peat's Progest E Complex),
en raison de 2 gouttes (pour commencer) de la 14ième à la 28ième journée des règles. Ma coatch (qui vit en belgique, même si je suis québécoise) fait partie de l'équipe qu'a formé la très réputée Taty Lauwer, et qui a vu que de bienfaits sur ses propres patientes au fil des années. Ma soeur (12 ans avant de se faire enlever l'utérus) avait déjà la progestérone trop bas. Les règles hémorragiques sont familiale du côté de ma mère.Donc, un manque de progestérone pourrait être héréditaire???
Merci de me répondre.
Citer
0 #4 Micheline 05-03-2013 15:54
Bonjour Kate,
Il faut toujours prendre l'hypertrophie de l'endomètre au sérieux et le plus sage est de passer les tests que le médecin suggère. Ce n'est qu'alors que vous saurez vraiment à quoi vous en tenir.
Bon succès dans votre démarche,
Micheline www.santedesfemmes.com
Citer
0 #3 kate 05-03-2013 14:15
j'ai un hyertrophie de l'endometre avec hydrosalpinx gauche mon medcin m'a demander de faire un coelioscopie . Je ne sais pa est ce que c grave ou non j'ai fait des test pour LH FSH ILS SONT TOUS TR2S BIEN et l'ovulation se deroule normalement et mes regles sont tjrs trés reguliers
Citer
0 #2 Kate 16-02-2013 22:25
Cela dépend du moment dans le cycle de PMA ;)Demandez à votre médecin, il devrait être en mesure de bien vous détailler en quoi les différentes hormones sont essentielles à telle ou telle phase de l'essai, pourquoi elles sont prescrites, etc.... et chaque cas est unique, selon la réponse de chaque femme ;)
Citer
0 #1 rabelais 01-11-2012 23:30
J'ai un cas d'AMP en ce moment ou il semble que s'est l'excès de progesterone qui a bloque le protocole de FIv en cours juste avant l'étape de prélèvement folliculaire (nombre de follicules inférieur à 5 )
Merci de me situer si c'est l'augmentation de la progesterone ou sa diminution qui est favorable à la grossesse
cordialement
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir