Le curcuma est une épice de couleur dorée qui est souvent utilisée dans la cuisine indienne. Mais cette épice est bien plus qu’un ingrédient ordinaire : le curcuma est utilisé depuis la nuit des temps en médecine traditionnelle chinoise (MTC) et en médecine ayurvédique.

La MTC utilise le curcuma dans le traitement des problèmes du foie, de la peau, des voies respiratoires, du tractus gastro-intestinal, de la douleur arthritique, des déchirures musculaires, et pour soigner les blessures en général.

De nos jours, les bénéfices du curcuma ont fini par être bien documentés dans la littérature médicale, et la curcumine – une des molécules bio-actives présente dans le curcuma – est celle a le plus été étudiée, et on a découvert qu’elle prévenait toute une gamme de problèmes de santé.

La curcumine possèderait plus de 150 activités potentiellement thérapeutiques, incluant une activité anti-inflammatoire et anti-microbienne, en plus de ses propriétés anti-cancer qui ont abondamment été étudiées.

Qu’est-ce qui fait que de la curcumine une molécule si puissante?
Les chercheurs ont découvert plusieurs différents mécanismes d’action pour la curcumine, et une partie de la réponse c’est que la curcumine a le pouvoir de:

  • Moduler l’expression d’environ 700 de nos gènes
  • Moduler positivement plus de 160 différentes fonctions physiologiques
  • Rendre les cellules des membranes cellulaires plus ordonnées
  • Influencer la signalisation moléculaire. Par exemple, on a démontré que la curcumine interagissait directement avec:
    • Les molécules inflammatoires
    • Les protéines impliquées dans la survie cellulaire
    • Les histones
    • La protéase et l’intégrase du virus du SIDA (VIH1)
    • L’ADN et l’ARN
    • Plusieurs types de protéines de transport et les ions métalliques

Ces effets de la curcumine (ainsi que d’autres effets potentiels) ont pour résultat d’améliorer votre santé de plusieurs façons, et de prévenir plusieurs maladies. Selon une étude publiée dans la revue Natural Product Reports en 2011, la curcumine aurait un effet thérapeutique pour les maladies suivantes:

  • Maladies pulmonaires
  • Maladies neurologiques
  • Maladies métaboliques
  • Maladies auto-immunes
  • Maladies cardio-vasculaires
  • Maladies inflammatoires

Des études plus spécifiques qui se comptent maintenant par centaines, démontrent que la curcumine et les autres composés bio-actifs présents dans le curcuma peuvent:

  • Favoriser un niveau santé  de cholestérol
  • Prévenir l’oxydation des lipoprotéines de basse densité (LDLou mauvais cholestérol)
  • Entraver l’aggrégation plaquettaire
  • Éviter les thromboses et les infactus du myocarde
  • Réduire les symptômes de l’arthrite rhumatoïde
  • Réduire les symptômes de la sclérose en plaques
  • Protéger des dommages causés par les radiations et les métaux lourds
  • Inhiber la réplication du VIH
  • Réduire l’inflammation systémique chez les individus obèses
  • Activer la guérison des blessures
  • Protéger contre les dommages au foie
  • Augmenter la producion de bile
  • Éviter les cataractes
  • Protéger contre la fibrose pulmonaire

Le curcuma peut aider à prévenir la maladie d’Alzheimer et les autres maladies inflammatoires
La curcumine peut traverser la barrière hémato-encéphalique, ce qui est l’un des facteurs qui a mené les chercheurs à investiguer son potentiel d’agent neuro-protecteur pour les maladies neurologiques telles que la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer.

Les puissantes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires de la curcumine nous suggèrent qu’elle peut favoriser la santé cérébrale en général. Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, une étude récente effectuée sur les animaux a mis en évidence un autre ingrédient bio-actif présent dans le curcuma, et qui augmenterait l’effet neuroprotecteur.

Ce composé, appelé turmerone aromatique, aide les cellules souches neuronales (CSN) à croître, et ces cellules jouent un rôle important dans les activités de réparation et de regénération des tissus cérébraux. Selon l’auteur de cette étude Adele Rueger: «Bien que certaines substances soient reconnues pour favoriser la croissance des cellules souches dans le cerveau, très peu de médicaments peuvent également favoriser la différentiation des cellules souches en neurones, ce qui constitue l’objectif principal de la médecine regénérative. Nos découvertes sur la turmerone aromatique nous aident grandement à atteindre cet objectif

Une étude a démontré que la curcumine aide à éviter l’accumulation de la substance bêta-amyloïde dans le cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, et elle peut également faire disparaître les plaques déjà existantes associées à la maladie. Les patients atteintes de la maladie d’Alzheimer, ont tendance à avoir un niveau plus important d’inflammation au niveau des tissus cérébraux, et la curcumine est très bien connue pour ses propriétés anti-inflammatoires. Elle peut aussi bien inhiber l’activité, et les métabolites inflammatoires des enzymes cyclooxygenase-2 (COX2) et 5-lipooxygenase (5-LOX), que celle des autres enzymes et hormones qui modulent l’inflammation.

Une autre maladie qui pourrait bénéficier de l’activité anti-inflammatoire de la curcumine est l’ostéoarthrite. Une recherche publiée en 2011 a démontré que les patients qui ajoutaient 200mg de curcumine à leur plan de traitement voyaient leur douleurs diminuer et leur mobilité augmenter, comparativement au groupe contrôle. Des études antérieures démontrent également que l’extrait de curcuma bloque certaines voies métaboliques inflammatoires, en bloquant efficacement la libération d’une protéine qui déclenche l’enflure et la douleur.

La curcumine semble être utile pour tout type de cancer
Parmi les bénéfices les plus intéressants du curcuma, il y a sa puissante activité anti-cancéreuse. En fait, la curcumine possède la plus grande littérature médicale supportant son utilisation contre le cancer, parmi tous les nutriments, incluant même la vitamine D. Selon le Dr. William LaValley — l’un des plus éminents oncologues utilisant la médecine naturelle, la curcumine est utile pour à peu près tous les types de cancers. Ceci est une chance considérant le fait que le cancer consiste en une grande variété de pathologies moléculaires. Une des raisons qui explique cette propension à être une molécule anti-cancer universelle est sa capacité à affecter les multiples cibles moléculaires, via plusieurs voies métaboliques.  

Une fois que la curcumine entre dans la cellule, elle affecte plus de 100 voies métaboliques différentes. Et, comme l’explique le Dr LaValley, selon que la curcumine augmente ou qu’elle inhibe l’activité de certaines cibles moléculaires, les études démontrent sans cesse sa puissante activité anti-cancer.

En outre, la curcumine est non-toxique, et n’a pas d’incidence défavorable sur les cellules saines, suggérant qu’elle cible les cellules cancéreuses de façon sélective – ce qui apparaît comme un avantage au sein d’un plan de traitement pour éliminer le cancer. La recherche a même démontré que la curcumine travaille en synergie avec certains traitements de chimiothérapie, augmentant ainsi le taux d’élimination des cellules cancéreuses.

La curcumine possède aussi une puissante activité antimicrobienne
La curcumine peut aussi vous aider à garder votre système digestif en santé, et est utile dans les cas de problèmes de santé causés par la bactérie Helicobacter pylori (H.pylori), comme la gastrite, l’ulcère gastroduodénal, et le cancer de l’estomac. On pense que la bactérie H. pylori affecte plus de la moitié de la population mondiale, et a été identifiée comme un agent cancérigène par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les infections à H. pylori sont traditionnellement traitées par antibiotiques, mais avec la hausse des résistances aux antibiotiques, ce type de traitement devient de plus en plus inefficace.

La bonne nouvelle c’est que la curcumine pourrait être une alternative viable pour les problèmes de santé digestifs. Selon une étude effectuée en 2009, on a découvert que la curcumine stoppait efficacement la croissance de la bactyérie H. pylori in vitro, peu importe le type de souche. Chez la souris, la curcumine «démontre un excellent potentiel thérapeutique contre l’infection à H. pylori en éliminant complètement la bactérie des souris infectées, et en restaurant les dommages gastriques causés par l’infection», selon les chercheurs de l’étude.  

Suggestions d’utilisation thérapeutique de la curcumine
Bien que le curcuma soit facilement disponible dans la section épice de n’importe quel supermarché, il est important de réaliser que si vous désirez obtenir de bons résultats cliniques, il n’est pas suffisant d’utiliser simplement le curcuma dans votre cuisine. La racine de curcuma ne contient que 3% de curcumine, et est peu absorbée dans le corps. Lorsque vous l’utilisez sous sa forme naturelle, vous absorbez environ 1% de la curcumine disponible. Même sous forme de suppléments, il est peu probable que vous obteniez les mêmes résultats que ceux démontrés dans les différentes études scientifiques. Si vous voulez utiliser la curcumine de façon thérapeutique, vous devriez essayer l’une de ces trois alternatives:

  1. Procurez-vous un extrait de curcuma de haute qualité qui contient 100% d’ingrédients certifiés biologiques, avec au moins 95% de curcuminoïdes. La formule ne devrait pas contenir de produits de remplissage, d’additifs ou d’excipients (une substance ajoutée aux suppléments pour assurer leur stabilité), et le manufacturier devraient utiliser de saines pratiques de production à toutes les étapes : culture, récolte sélective, production et emballage du produit final. Dosage: jusqu’à 3g d’extrait de curcumine biodisponible trois à quatre fois par jour.

  2. Faites une micro-émulsion de poudre de curcuma crue. Combinez une cuillère à table de poudre de curcuma à un ou deux jaunes d’œufs, avec une ou deux cuillère à thé d’huile de noix de coco et du poivre. Utilisez un mélangeur à haute vitesse pour émulsifier le tout. Gardez à l’esprit que le curcuma contient des pigments puissants qui peuvent colorer vos comptoirs de cuisine de façon permanente, donc prenez vos précautions.

  3. Faites bouillir la poudre de curcuma. Une autre stratégie qui peut vous aider à augmenter l’absorption est d’utiliser 1 cuillère à table de poudre de curcuma que vous jetez dans 250 ml d’eau bouillante. Après avoir fait bouillir le mélange pendant 10 minutes, vous obtiendrez une solution à 12% que vous pourrez boire une fois refroidie. Le liquide aura un goût boisé. Boire le liquide dans une période de 4 heures, sinon la curcumine va se dégrader assez rapidement.

  4. Soupe à base de curcuma. Voici ci-dessous une recette vous permettant d’utiliser le curcuma à des fins préventives : purifiez et nettoyez votre corps avec cette soupe détox et anti-inflammatoire. Les ingrédients présents cette soupe permettront au foie de filtrer plus efficacement le sang et d'éliminer les nombreuses toxines qui pénètrent dans l'organisme.

 

 

 

Sources:
http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2015/05/04/curcumin-turmeric-benefits.aspx http://www.feastingathome.com/turmeric-broth-detox-soup/

* veuillez copier-coller le lien dans votre navigateur internet par accéder aux sites suggérés

 


 

 

 Purifier et nettoyez votre corps avec cette soupe au curcuma

Cette soupe est le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à votre corps. Elle est constituée d'ingrédients soigneusement sélectionnés pour leurs propriétés antivirales, antibactériennes et antiparasitaires.

 

 

Ingrédients:

  • 1 c. à table d'huile d'olive extra-vierge (1ère pression) ou d'huile de noix de coco
  • 1 petit oignon émincé
  • 1 c. à thé de curcuma en poudre
  • 1 c. à thé de gingembre frais finement haché ou une c. à thé de poudre de gingembre sec
  • 2 clous de girofle écrasés
  • 2 gousses d'ail émincées
  • 1 branche de céleri émincé
  • 2 tasses de brocoli (fleurets et tiges) hachés
  • 1/2 fenouil, haché
  • 1/4 de tasse de feuilles de coriandre hachées
  • 1 c. à thé de sel de mer
  • 3 tasses d'eau
  • 1 pointe de poivre noir moulu

Préparation:

  1. Réchauffer l'huile dans une casserole à une température moyenne/haute.

  2. Ajoutez les oignons, le curcuma et le gingembre et faites cuire jusqu'à ce que les oignons soient translucides.

  3. Ajoutez l'ail, le céleri, le brocoli, le fenouil, la coriandre et la moitié du sel. Laisser cuire 2 minutes.

  4. Ajoutez l'eau, le poivre et le reste du sel.

  5. Portez à ébullition et ensuite recouvrez d'un couvercle. Réduisez la température et laissez la soupe frémir pendant 20 minutes.

  6. Lorsque la cuisson est terminée, placez la soupe dans un mélangeur jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse.

 

Modifier éventuellement l'assaisonnement au goût.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir