C’est la saison des bleuets au Québec, et il est bon de savoir que ce petit fruit bien de chez nous se classe champion parmi les antioxydants. Nous n’avons donc rien à envier aux fruits exotiques qui viennent de pays lointains. La Life Extension Foundation, dans une édition spéciale de sa revue mensuelle, confirmait la suprématie de l’humble bleuet en le prononçant «The World’s Healthiest Food». Venant de cette institution reconnue mondialement pour sa crédibilité dans le domaine nutraceutique, cette affirmation de la supériorité nutritive du bleuet est très impressionnante et il vaut la peine de la prendre au sérieux.

Les chercheurs au département l’agriculture des États-Unis ont testé plus de 100 différents aliments (fruits, légumes, noix, fines herbes et épices) pour en évaluer le potentiel antioxydant. Les bleuets, autant sauvages que cultivés, sont sortis champions pour leur capacité de neutraliser les radicaux libres, ainsi que retarder et dans certains cas contrer les effets du vieillissement.

Voici, quelques-uns des principaux bienfaits des bleuets reconnus par le monde scientifique:

Fonction mentale: Le bleuet remporte la palme en particulier pour sa capacité d’améliorer la mémoire en plus de stopper et même réparer les dommages causés par la dégénérescence des neurones due au vieillissement. On en parle même comme d’un «facteur de rajeunissement» pour les cellules du cerveau.
Peau, articulations et système vasculaire: Le pigment qui donne au bleuet sa couleur améliore l’intégrité du collagène qui est essentiel au support de la peau, des articulations et du système vasculaire. Ces pigments amplifient également les bons effets de la vitamine C, améliorent la souplesse des capillaires et aident à prévenir les dommages causés au système vasculaire par les radicaux libres et l’inflammation.
Circulation: Un autre bienfait des bleuets est d’aider à maintenir une bonne circulation et des artères «propres» en réduisant l’oxydation du cholestérol LDL (c’est l’oxydation de ce type de cholestérol qui le rend plus collant et donc dangereux pour les artères), ainsi qu’aider à diminuer l’agrégation des plaquettes sanguines et à maintenir une saine fonction endothéliale.
Action anti-métastase: Une étude publiée en 2005 a démontré que les flavonoïdes présents dans le bleuet avaient une action anti-métastase en entravant l’action des enzymes qui permettent aux cellules cancéreuses d’envahir d’autres tissus.
Protection contre les facteurs de risque cardiovasculaire associés au syndrome métabolique: Un journal scientifique vient juste de publier une étude dans le cadre de laquelle des personnes diagnostiquées avec ce syndrome (qui se caractérise par l’hypertension, l’hypercholestérolémie, l’élévation des triglycérides, la résistance à l’insuline, l’obésité abdominale et l’augmentation du stress oxydatif) ont reçu l’équivalent de 2,3 tasses de bleuets par jour pendant 8 semaines. En un si court laps de temps on a pu constater des résultats pour le moins surprenants: diminution de l’hypertension, réduction des lipides sanguins, y compris du niveau d’oxydation du cholestérol LDL, réduction du stress oxydatif (selon des analyses sanguines).
Cette étude vient confirmer une fois de plus les propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, antihypertensives, antidiabétiques, antiobésité et anti-hyperlipidémiques des bleuets. Dans l’article précitée, la Life Extension Foundation va même plus loin que les autorités américaines de l’agriculture en affirmant que «Les bleuets ont la plus grande capacité antioxydante de tous les fruits et légumes». D’ailleurs en anglais, on donne communément au bleuet le nom de «brain berry» à cause de ses bienfaits pour le cerveau.


Commentaire de Micheline
Il est à noter que l’étude menée par le département de l’agriculture des É.-U. n’a pas trouvé de différence significative entre le potentiel antioxydant des bleuets sauvages et des bleuets cultivés. Si vous n’êtes pas dans une région où on trouve des bleuets sauvages, alors pourquoi pas aller faire un tour dans une bleuetière près de chez vous? Et faut-il rechercher des bleuets bio? Ce que le propriétaire d’une bleuetière à l’Acadie (près de St-Jean-sur-Richelieu) m’a expliqué à ce propos est que le bleuet n’attire pas vraiment les insectes. Ce sont surtout des oiseaux dont les agriculteurs doivent les protéger. C’est pourquoi on recouvre les bleuetières d’un immense filet. Bien sûr lavez vos bleuets avant de les manger, mais il est fort peu probable qu’ils aient été arrosés avec des produits chimiques comme c’est le cas avec les fraises et les autres petits fruits.

Bonne santé au naturel!


www.santedesfemmes.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir