Le British Journal of Medicine vient de publier une méta-analyse selon laquelle la prise de suppléments de calcium augmenterait de 27 pour cent le risque de crise cardiaque. La Life Extension Foundation a qualifié cette analyse de onze études sur le calcium de biaisée et horriblement défectueuse et y voit un exemple du genre de désinformation que l'on peut retrouver dans les revues médicales et qui fait inévitablement sensation dans les médias qui rapportent ce genre de chose comme s'il s'agissait de faits scientifiques.

Le fait est qu’il n’en est rien. Le Dr. Steven Joyal, M.D. de la Life Extension Foundation fait remarquer que les médecins qui ont fait la compilation de ces données, dont quatre avaient des liens avec l’industrie pharmaceutique, ont délibérément omis dans leur analyse des essais cliniques majeurs1 qui ont démontré exactement le contraire: c’est-à-dire qu’un apport plus élevé en calcium réduisait considérablement le risque d’événements cardiovasculaires! Qui plus est, on a aussi délibérément exclu de ces données les personnes qui avaient pris des suppléments de calcium contenant de la vitamine D et du magnésium, nutriments indispensables à la bonne utilisation du calcium par le corps humain.

En d’autres mots, il s’avère que les sujets dont on a inclus les données étaient sérieusement déficients en vitamine D et en magnésium, deux nutriments essentiels qui protègent contre les crises cardiaques. Selon le Dr Joyal, il ne faut donc pas se surprendre des conclusions alarmantes de ce qui est, en bout de ligne, un exemple d’une analyse sans aucune valeur scientifique. Il est difficile de s'expliquer pourquoi le British Journal of Medicine a publié cette analyse dont les résultats vides de toute signification n'auront servi qu’à causer le désarroi dans le grand public, en particulier chez les femmes à qui on recommande la prise de suppléments de calcium pour maintenir la santé des os et prévenir l’ostéoporose. Il faut dire que le lien avec l'industrie pharmaceutique n'est pas surprenant car celle-ci réalise certainement beaucoup plus de profits à vendre des médicaments pour l'ostéoporose que du calcium...

Voici donc quelques faits scientifiquement validés que le Dr Joyal souligne concernant la supplémentation en calcium:
- La vitamine D3 est indispensable à la fixation du calcium sur les os. Le calcium mal assimilé peut contribuer à la calcification des tissus, y compris des tissus mammaires et des artères. Un apport d’au moins 1000 UI par jour est recommandé (5000 UI par jour est recommandé en hiver dans les régions nordiques).
- Le calcium réduit la tension artérielle, qui est un facteur majeur de risque de crise cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux.
- La supplémentation en calcium augmente d’environ 20 pour cent le ratio de «bon» cholestérol (HDL) par rapport au «mauvais» cholestérol (LDL) chez les femmes ménopausées.

- Des études scientifiquement validées ont démontré qu’un régime alimentaire déficient en calcium augmentait la calcification des tissus par un facteur de 170 pour cent, alors que la supplémentation en calcium la diminuait de 62 pour cent. À noter que la vitamine K (provenant surtout des légumes vert foncé à feuilles) régule une protéine qui protège contre la calcification artérielle.

Donc, mesdames, n'allez surtout pas jeter vos suppléments de calcium. Toutefois il y a des choses importantes à considérer pour que la prise de calcium n'entraîne pas d'effets négatifs et que vous puissiez en obtenir les bons effets escomptés. Référez-vous à l'article «Le calcium, une arme à deux tranchants» pour lire la suite... 

 

1 Rapports d’études majeures sur les effets bienfaisants du calcium et de la vitamine D sur le cardiovasculaire:

Iso H, Stampfer MJ, Manson JE, et al. Prospective study of calcium, potassium, and magnesium intake and risk of stroke in women. Stroke. 1999 Sep;30(9):1772-9.

Bostick RM, Kushi LH, Wu Y, Meyer KA, Sellers TA, Folsom AR. Relation of calcium, vitamin D, and dairy food intake to ischemic heart disease mortality among postmenopausal women. Am J Epidemiol. 1999 Jan 15;149(2):151-61.

Knox EG. Ischaemic-heart-disease mortality and dietary intake of calcium. Lancet. 1973 Jun 30;1(7818):1465-7.

Source:
http://www.lef.org/featured-articles/Flawed-Analysis-Misleads-Public-About-Calcium-Heart-Attack-Risk.htm


www.santedesfemmes.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir