L’hormonothérapie aide-t-elle vraiment à prévenir les maladies cardio-vasculaires?

Dans la revue Health and Longevity (Santé et longévité), le Dr Robert Willix écrit : «Si vous êtes une femme à l’âge de la ménopause et que vous vous inquiétez d’être victime de l’ostéoporose ou d’un problème cardio-vasculaire, aussi à votre place je m’inquiéterais tout autant des effets de l’hormonothérapie que de nombreux médecins prescrivent pour éviter ces problèmes. Trois études publiées par la prestigieuse revue médicale Lancet ont révélé que l’hormonothérapie comprenant une faible dose d’estrogène et parfois une progestine, peut accroître par un facteur de 400% le risque de formation de caillots de sang qui peuvent entraîner un accident cardio-vasculaire.» 

Le Dr Willix poursuit : «La plupart des médecins prescrivent des hormones synthétiques pour alléger les symptômes de la "maladie" qu’ils appellent la ménopause et pour prévenir l’ostéoporose et les maladies cardio-vasculaires mais à quel prix ? Je puis obtenir ces mêmes résultats sans prescrire de drogues à mes patientes. Je les encourage à faire attention à leur régime alimentaire, à prendre des suppléments alimentaires et à faire de l’exercice.» 

Dans un chapitre intitulé «L’équilibre hormonal et les maladies cardio-vasculaires» (pages 188 à 199), le Dr John R. Lee soutient que les compagnies pharmaceutiques ont interprété les résultats d’une étude importante (le Nurses Health Study) à leurs propres fins lucratives et réussi à convaincre les médecins du bien fondé de leurs conclusions. Il donne ensuite une longue liste d’études scientifiques qui contredisent de telles conclusions. Dans certaines des études citées, on a même trouvé que l’estrogène pouvait faire augmenter les risques de maladies cardio-vasculaires, entre autres en favorisant l’obésité. De plus, étant donné que l’estrogène favorise la coagulation du sang, il augmente le risque d’accidents cardio-vasculaires.

Selon le Dr Lee et un nombre croissant de professionnels de la santé, la meilleure prévention dans ce domaine est de faire de l’exercice, manger moins de protéines animales et davantage de légumes crus (ou de jus de légumes frais), éviter les margarines et les huiles hydrogénées, prendre un supplément d’huile pressée à froid, de la bêta-carotène, les vitamines C et E, des minéraux chelatés et la co-enzyme Q10.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir