D’innombrables femmes dans les pays occidentaux souffrent d’alopécie androgénique, une perte de cheveux de type masculin qui est une source de détresse émotionnelle qui peut grandement affecter leur qualité de vie. Des recherches récentes ont démontré que les hormones jouent un rôle majeur dans ce problème de santé.

Bien que l’alopécie classique ait toujours été associée aux hommes, l’alopécie féminine est en augmentation croissante aujourd’hui. Les femmes perdent rarement leurs cheveux de façon aussi extrême que les hommes, mais plusieurs voient le diamètre de leurs cheveux se réduire de façon significative, ce qui mène à un amincissement général de leur chevelure. Ce pattern se développe souvent aux environs de la ménopause. Saviez-vous que 13% des femmes voient leurs cheveux s’amincir juste avant la ménopause,  comparativement à 37% après la ménopause?

Les femmes produisent trois hormones majeures qui doivent toujours rester en équilibre: soit la progestérone et l’estrogène (les hormones féminines) et la testostérone (hormone mâle ou androgène). Lorsque les femmes cessent d’ovuler, il se produit des fluctuations hormonales importantes. Pour certaines femmes, ce processus peut être assez extrême et les androgènes peuvent devenir dominants et produire des effets masculinisants comme la pilosité faciale et la perte de cheveux.

L’hormone majeure impliquée dans la perte de cheveux est la dihydrotestosterone (DHT) qui est le résultat d’une transformation de la testostérone par l’enzyme 5-alpha-réductase, que l’on retrouve dans la peau et dans le cuir chevelu. Lorsque la DHT est présente, elle interagit avec les récepteurs membranaires des cellules des follicules pileux du cuir chevelu et perturbe ainsi le processus de croissance des cheveux. Cela produit ce qu’on appelle l’alopécie androgénique et elle est causée par un excès d’hormones androgènes associées à un haut niveau de stress oxydatif.

Plusieurs chercheurs ont rapporté une corrélation entre une production excessive de sébum au niveau du cuir chevelu et la perte de cheveux. L’excès de sébum qui accompagne souvent l’amincissement des cheveux est attribué à une condition inflammatoire systémique dans le corps et à un enflement des glandes sébacées. Les chercheurs pensent que l’inflammation excessive au niveau des glandes sébacées déclenche un cercle vicieux en produisant une élévation du niveau de 5-alpha-réductase qui bouche les pores ce qui à son tour augmente le processus inflammatoire.

Quelques solutions naturelles
Voici quelques approches peuvant réduire l’inflammation au niveau des follicules pileux du cuir chevelu et stimuler la repousse et l’épaississement des cheveux. .

La première étape consiste à inhiber la formation excessive d’hormones androgéniques. La baie de Sabal (Palmier nain) est un anti-androgène très efficace qui empêche la membrane cellulaire d’absorber de haut niveaux de DHT. Ceci aide à équilibrer les hormones dans le corps. L’extrait de thé vert et des enzymes systémiques qui sont d’autres nutriments inhibant la DHT peuvent également aider. La progestérone bio-identique constitue un traitement hormonal efficace car cette hormone a aussi le pouvoir d’inhiber la 5-alpha-réductase, ce qui empêche le corps de convertir la testostérone en DHT. La progestérone serait même beaucoup plus efficace que le Proscar et le Propecia - des produits pharmaceutiques couramment prescrits contre la perte de cheveux pour inhiber la 5-alpha-réductase mais qui ont des effets secondaires et sont formulés pour les hommes. Par contre, il existe un produit pharmaceutique en vente libre (le minoxidil ou Rogaine) qui cible aussi la production de la DHT. Mais attention : la concentration de l’ingrédient actif est différente pour les hommes et les femmes. Les femmes doivent s’assurer d’utiliser la concentration de 2% (Minoxidil pour femmes). Bien que ce produit puisse aider, il sera beaucoup plus efficace dans le cadre d’une approche holistique comprenant les approches ci-dessous.

La deuxième étape consiste à augmenter la réserve intracellulaire d’antioxydants avec des produits qui regénèrent le glutathion dans le corps. La regénération du glutathion dans les cellules protège le cuir chevelu et les mitochondries des follicules pileux du stress oxydatif. Un faible niveau de glutathion fait augmenter la quantité de Protéine C-réactive (CRP), ce qui accélère la perte de follicules pileux. Le N-acetyl-cystéine, l’inositol, la lutéine, la quercétine, le resvératrol, l’extrait de pépins de raisins et la zéaxanthine sont des sources d’antioxydants qui regénèrent le glutathion.

De plus, les cytokines qui agissent comme messagers moléculaires modulent différents processus inflammatoires. Une cytokine pro-inflammatoire particulière est le TNF-a. Lorsque le TNF-a est sécrété en trop grande quantité dans les glandes sébacées et les follicules pileux, cela produit une inflammation rapide et la perte de cheveux. Un faible niveau de vitamine D et un ratio Oméga 6:3 inadéquat dans les cellules, peut mener à une augmentation du TNF-a et à une augmentation du processus inflammatoire. Certains nutriments comme la curcumine, l’extrait de gingko biloba, l’extrait d’ortie, l’extrait de thé vert, l’huile de poisson, l’huile de bourrache ou d’onagre et des enzymes systémiques, agissent spécifiquement au niveau de la voie métabolique du TNF-a pour en modérer la production. (1) Et, bien entendu, il est crucial de s’assurer d’un bon apport en vitamine D. Dans les régions septentrionales, il est suggéré de prendre quotidiennement en supplément 5,000 U.I. en hiver et 2,000 U.I. en été à moins que vous puissiez prendre suffisamment de soleil (sans écran solaire) lorsqu’il est à son zénith en été. Il faut aussi vous assurer d’un apport adéquat en iode car si votre glande thyroïde manque de ce nutriment qui est absolument essentiel à son bon fonctionnement, la perte de cheveux sera une des conséquences de cette carence, qui vous occasionera d’ailleurs bien d’autres ennuis.

La troisième étape, les bons gras  Les tocotriénols contenant le D-alpha tocophérol (vitamine E), ont fait l’objet de recherches qui indiquent que ces nutriments aident à maintenir des niveaux sains de cholestérol ainsi qu’une fonction endothéliale optimale, En plus de ces propriétés bénéfiques pour la santé en général, les tocotriénols jouent un rôle important pour la santé des cheveux. Les adultes perdent en moyenne 100 cheveux par jour, qui vont repousser dans l’espace de 5 à 6 semaines selon le cycle normal de la repousse des cheveux. Cependant, à partir de l’âge de 40 ans, les follicules des cheveux rétrécissent, ce qui fait que les cheveux s’amincissent ou ne repoussent pas. Cette perte de cheveux affecte la moitié de la population et en particulier les femmes au mitan de la vie. Un système d’application révolutionnaire et breveté assure l’absorption optimale des Tocotriénols super-absorbables de Life Extension permettant ainsi de bénéficier au maximum d’un complexe unique de phytonutriments (squalène, phytostérols, coenzyme Q10 et plusieurs types de carotènes d’extraction naturelle assurent la repousse des cheveux caractéristique du jeune âge. Dans une étude menée avec 30 participants bénévoles qui ont pris ce type de supplément de pendant huit mois, la majorité des sujets ont constaté une épaississement de leur chevelure.  

 Conclusion

Si vous perdez vos cheveux, vous devriez immédiatement commencer à introduire des aliments et des suppléments riches en antioxydants dans votre alimentation (1), vous assurer d’un apport adéquat en iode, faire de l’exercice régulièrement pour stimuler la circulation sanguine et contrôler votre stress pour éviter la surproduction de cortisol, une hormone qui, en trop grande quantité, devient un perturbateur endocrinien. Des pratiques spirituelles comme la méditation et la prière peuvent grandement contribuer à contrôler le stress et à maintenir un niveau de cortisol aussi bas que possible, aidant ainsi à maintenir l’équilibre de tout le système hormonal et l’action modératrice de la progestérone sur la DHT. L’auteure de l’article en référence, va dans le même sens que des auteurs bien connus comme le Dr John Lee, M.D., et la Dre Christiane Northrup, M.D. en affirmant que la progestérone est cruciale pour la santé aussi bien des hommes que des femmes, surtout au mitan de la vie.

Il est aussi recommandé d’utiliser des plantes à fortes propriétés anti-inflammatoires comme le curcuma, le gingembre, et le pissenlit et de réduire ou éliminer les sucres et les céréales, et si nécessaire, le gluten. Incorporez des huiles santé riches en omega-3,  ainsi que les tocotrienols qui sont très importants pour la santé des cheveux. (2) 

 

 

Références:

http://www.livestrong.com/article/135649-progesterone-therapy-hair-loss

Dre Christiane Northrup: «La sagesse de la ménopause»

Dr John R. Lee: «Tout savoir sur la préménopause» et «Équilibre hormonal pour les hommes»

  1. Le Strong Bones de New Roots contient la plupart de ces ingrédients. Visitez la «Boutique Naturo» sous l’onglet «Boutiques»
  2. Pour plus d’information sur les tocotrienols ou pour vous en procurer, voir www.boutiqueantiage.com, catégorie «Produits de Life Extension».

À NOTER:  Pour commander les Tocotrienold super-absorbables de Life Extension, allez sur www.boutiqueantiage.com.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir