Par Dr. Mercola

Le souffre est le troisième minéral le plus abondant dans votre corps, après le calcium et le phosphore. C’est un élément très important que vous obtenez presque entièrement à partir des protéines de votre alimentation, et voilà maintenant plus de 20 ans que le Food and Nutrition Board (FNB) aux États-Unis, a publié sa dernière mise à jour sur les apports quotidiens recommandés.

Dans une analyse qui examine différents éléments qui concernent le métabolisme du souffre dans le corps, les chercheurs déclarent que l’importance de ce minéral pourrait avoir été sous-estimée, et il est même possible que notre apport quotidien soit insuffisant.

L’importance du souffre
Près de la moitié du souffre présent dans notre corps se retrouve au niveau des muscles, de la peau et des os, mais il apporte ses effets bénéfiques à plusieurs autres endroits dans le corps. En fait, il joue un rôle très important dans plusieurs systèmes du corps humain.

Les liaisons souffres sont essentielles au maintien de la forme des protéines, et elles déterminent l’activité biologique des protéines. Par exemple, tel qu’expliqué dans le bulletin présenté sur le MSM, les cheveux et les ongles sont composés d’une protéine appelée kératine qui est riche en souffre, tandis que les tissus conjonctifs et le cartilage contiennent des protéines composées de liaisons souffre flexibles, donnant à la structure sa flexibilité. Avec l’âge, les tissus flexibles tendent à perdre de leur élasticité, menant ainsi au vieillissement de la peau, au raidissement des muscles et à des raideurs dans les articulations. Le manque de souffre contribue probablement à ces problèmes que l’on dit «reliés à l’âge».

En plus de lier les protéines entre elles, le souffre est aussi essentiel à la structure et à l’activité biologique des enzymes. Si vous n’avez pas une quantité suffisante de souffre dans votre corps, les enzymes ne fonctionneront pas adéquatement, ce qui peut résulter en plusieurs problèmes de santé. Sans enzymes biologiquement actives, vos processus métaboliques ne se dérouleront pas normalement.

Le souffre joue également un rôle important dans:

  • Le système de transport d’électrons, qui fait partie des protéines fer/souffre présentes dans les mitochondries, les usines de fabrication d’énergie présentes dans vos cellules.
  • La conversion de la thiamine (vitamine B1) et de la biotine (vitamine B8), qui sont essentielles à la la transformation des hydrocarbones en énergie.
  • La synthèse d’importants intermédiaires métaboliques tels que le glutathion.
  • La fonction de l’insuline. L’insuline consiste en une molécule de 2 chaînes d’acides aminés connectées entres elles par des ponts sulfurés, et sans cela, l’insuline ne pourrait effectuer son activité biologique adéquatement.
  • La détoxification du corps.

Dans l’étude sur le MSM, on a étudié plusieurs voies métaboliques qui se chevauchent entres elles, dans le but de déterminer lesquelles pouvaient être affectées par un apport insuffisant de souffre alimentaire. Les chercheurs ont aussi évalué les modes d’action d’une variété de suppléments alimentaires contenant du souffre, incluant la chondroïtine et la glucosamine, qui sont les suppléments les plus couramment utilisés pour améliorer la santé des articulations.

Selon les auteurs:

«Les acides aminés contenant du souffre contribuent grandement au maintien de l’intégrité des systèmes cellulaires en influençant l’état d’oxydoréduction et la capacité à éliminer les composés toxiques, les radicaux libres, et les dérivés réactifs de l’oxygène.

... Les métabolites contenant du souffre - parmi lesquels le glutathion est un représentant-clé - fusionnent dans leur fonctionnement avec plusieurs autres composés jouant un rôle majeur dans des mécanismes qui reçoivent un immense intérêt et qui sont considérés comme faisant partie des soins médicaux conventionnels et complémentaires. Ils incluent les acides gras polyinsaturés n-3 et n-6, les minéraux comme le sélénium, le zinc, le cuivre et le magnésium, les vitamines E et C, les antioxydants comme les proanthocyanidines et l’acide lipoïque, dont plusieurs sont impliqués dans la synthèse des prostaglandines et dans la cascade des antioxydants.

De plus en plus de preuves s’accumulent et se focalisent sur le rôle coopératif que le glutathion et les autres métabolites sulfurés joueraient dans le contrôle homéostasique de mécanismes fondamentaux.»

Avez-vous une alimentation suffisamment riche en souffre?
Tel que mentionné dans l’étude sur le MSM, seulement 2 des 20 acides aminés normalement présents dans la nourriture contiennent du souffre:

  1. La méthionine, qui ne peut être synthétisée par notre corps et qui doit être fournie par l’alimentation.
  2. La cystéine, qui est synthétisée par notre corps mais qui requiert un apport constant de souffre alimentaire pour sa synthèse.

Aucun de ces acides aminés ne peuvent être entreposés dans le corps. Au contraire, «tout excès alimentaire est rapidement oxydé en sulfate et excrété dans l’urine (ou bien réabsorbé, dépendamment de l’apport alimentaire) ou entreposé sous forme de glutathion (GSH),» selon les chercheurs. (Le glutathion est composé de 3 acides aminés: la cystéine, le glutamate, et la glycine, et c’est l’antioxydant le plus puissant que votre corps possède, qui garde aussi tous les autres antioxydants à leur niveau de performance optimal).

De plus:

«La disponibilité de la cystéine semble être le facteur limitant de la sysnthèse de glutathion (GSH).

Les valeurs de GSH sont plus basses que la normale dans plusieurs maladies débilitantes et à la suite de certaines médications, ce qui mène fréquemment à un faible taux de survie. Avec une supplémentation en acides aminés sulfurés (SAA), plusieurs de ces changements peuvent être inversés.

Dans le cerveau - organe qui est habituellement le plus épargné lors de déficiences nutritionnelles - les concentrations de GSH déclinent afin de maintenir des niveaux adéquats de cystéine. Cette perte de GSH affaiblit les défenses antioxydantes… Le cartilage, qui est une structure moins essentielle à la survie, peut être affecté de façon considérable lorsqu’il y a une déficience en souffre, ce qui expliquerait pourquoi les suppléments alimentaires contenant du souffre (sulfate de chondroïtine, sulfate de glucosamine, méthylsulfonylmethane (MSM), etc.) peuvent être très bénéfiques dans le traitement des problèmes d’articulation.»

En conclusion, ils déclarent que:

«À la suite de cette étude, certaines informations suggèrent qu’une proportion significative de la population, incluant surtout les personnes âgées, ne reçoivent pas un apport suffisant en souffre, et il est très probable que les suppléments alimentaires utilisés, contiennent du souffre sous forme inorganique.»

Sources alimentaires de souffre
La meilleure façon d’obtenir du souffre est via l’alimentation. Le souffre est dérivé presqu’exclusivement des protéines alimentaires, comme le poisson, le bœuf et la volaille (biologique et/ou élevé en pâturage). La viande et le poisson sont considérés comme des protéines «complètes» car ils contiennent tous les acides aminés souffrés dont vous avez besoin pour produire de nouvelles protéines. Il va sans dire que ceux qui s’abstiennent de consommer des protéines animales se placent dans une situation où ils ont un plus grand risque d’avoir une déficience en souffre.

Autres sources alimentaires de souffre:

Le MSM, et autres sources de souffre organique
Le méthylsulfonylméthane, habituellement connu sous le nom de son acronyme MSM, n’est pas un médicament. C’est une forme de souffre organique et un puissant antioxydant, naturellement présent dans plusieurs plantes. Le MSM est non seulement une importante source de souffre organique, mais il possède aussi d’autres propriétés uniques. Plusieurs problèmes de santé sont associés à de faibles concentrations de MSM dans le corps tels que:

  • La fatigue
  • La dépression
  • Une sensibilité accrue au stress physique et psychologique
  • Les maladies dégénératives

La capacité du MSM à neutraliser l’inflammation est l’une des plus grandes découvertes, et aussi la moins dispendieuse, dans le domaine de la santé, et on pense qu’il peut être tout particulièremnt bénéfique dans la présention des maladies cardiaques. Il a été démontré que le MSM dégradait les dépôts solides dans les artères, qui sont associés à l’inflammation chronique.

Autres bénéfices associés au MSM:

Sources de MSM, et posologie
Le MSM se retrouve dans:

  • Le lait cru biologique (provenant de vaches élevées en pâturages)
  • Les légumes frais
  • Les fruits frais

Les concentrations de souffre que vous pouvez obtenir à partir de ces sources sont de l’ordre de 1 à 5mg/kg. Le lait cru biologique est l,aliment qui contient la plus grande concentration de MSM : entre 2 et 5 mg/kg. Cependant, il est important de savoir que le MSM est rapidement dénaturé lorsqu’il est exposé à la chaleur, donc le lait pasteurisé n’est pas une bonne source. Il contient moins de 0.25 mg/kg de MSM… Même chose pour les légumes trop cuits, et les fruits et légumes trop vieux. D’où l’importance de consommer vos fruits et légumes crus, et le plus tôt possible après leur récolte. Si vous avez une alimentation essentiellemnt composée d’aliments transformés ou trop cuits, vous pouvez être presque certain que l’apport en souffre est insuffisant dans votre alimentation.

Le MSM est aussi très concentré dans la plante aloe vera, donc vous pouvez utiliser des produits naturels à base d’aloe vera pour augmenter votre apport en MSM dans sa forme naturelle.

Une autre alternative est de prendre un supplément de MSM. Dans un interview, l’expert en super-aliments David Wolfe, recommande de prendre environ 2500 mg de MSM pour commencer; en augmentant tranquillement la dose jusqu’à 5000 à 7000 mg par jour. Gardez à l’esprit qu’il peut y avoir des effets secondaires parce que le MSM va détoxifier votre système, et vous verrez peut être vos problèmes de santé s’aggraver au départ. Donc, il est préférable d’augmenter la dose graduellement pour permettre à votre corps de s’ajuster. Évitez d’augmenter la dose tant que tous les symptômes de détoxification ne sont pas disparus. Aussi, évitez de le prendre le soir avant le coucher, car il peut augmenter votre niveau d’énergie.

Comme la plupart des suppléments, la qualité du MSM est importante. Il est important de noter que si vous êtes allergique aux médicaments qui contiennent des sulfamidés (antibiotiques), vous pourriez aussi avoir des problèmes avec le MSM.

À part cela, le MSM est non-toxique. Jusqu’à maintenant, personne n’a trouvé une concentration où le MSM pouvait avoir des effets toxiques. Cela fait du MSM, la forme idéale de supplémentation en souffre, étant donné que les acides aminés méthionine et cystéine peuvent causer des effets toxiques lorsqu’ils sont utilisés en grande concentration.

Références*:

http://www.nutritionandmetabolism.com/content/4/1/24

http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2010/04/10/can-you-use-food-to-increase-glutathione-instead-of-supplements.aspx

http://www.msm-info.com/msm_brochure_pdf.pdf

http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2010/07/17/superfood-expert-david-wolfe-shares-latest-insights-on-how-to-stay-healthy.aspx

Source:

Mercola = MSM

 


* veuillez copier-coller les liens dans votre navigateur internet par accéder aux sites suggérés

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir