Cette explication est tirée de la newsletter du laboratoire ZRT, établi à Beaverton en Oregon. Le laboratoire ZRT est un pionnier dans le domaine de l’analyse des hormones, mettant à la disposition des professionnels de la santé des outils très perfectionnés de mesure des hormones qui peuvent aider à diagnostiquer plus précisément qu’avec les tests conventionnels les problèmes de santé reliés à l’état hormonal leurs de patient(e)s. Ce qui suit est une traduction intégrale de ce texte. Pour lire le texte original, allez sur le lien ci-après:
http://zrt-mark-newman.blogspot.com/2010/01/factstopical-hormones-and-lab-results.html

À noter que ce bulletin s’adressait aux professionnels de la santé.

Quelle que soit la méthode d’analyse de laboratoire que vous utilisiez, vous avez probablement vu des résultats inattendus chez les personnes qui utilisent des hormones administrées par voie topique. Par exemple, les niveaux obtenus au moyen d’une analyse standard du sérum sont typiquement très bas même si la personne prend une dose élevée d’hormones par voie topique, alors que les résultats avec une analyse salivaire indiquent des niveaux très élevés de cette même hormone. Cette dichotomie fait que certains médecins refusent de prescrire les hormones topiques même si du point de vue clinique, elles donnent de bons résultats.

Il s’agit d’un sujet fascinant qui mérite votre attention. Voici ce que nous savons sur l’administration des hormones par voie topique en se basant sur des études fiables:

L’assimilation par les tissus des hormones administrées par voie topique est satisfaisante

Voir Chang KJ. De Lignieres B. Fertile Sterility 63: 785-791, 1995
Cette étude a démontré que les niveaux de progestérone ont augmenté par un facteur de 100 dans les tissus mammaires avec l’application de la progestérone topique.

La progestérone exerce un effet antiprolifératif sur la muqueuse de l’utérus

Leonetti. Fertility & Sterility 2003
Cette étude a démontré qu’une application de 30mg de progestérone a fait diminuer de 90% la prolifération des cellules de l’endomètre et 80mg one stoppé complètement la prolifération.

Les niveaux d’hormones dans la salive montent en flèche avec la supplémentation topique

Même à dose minime (10mg de progestérone chez les femmes, 5mg de testostérone chez les hommes) les niveaux 24 heures après l’administration topique avaient monté au-delà des niveaux physiologiques.
Si on étudie ce qui se passe quand on augmente le dosage, les niveaux salivaires augmentent de façon linéaire, reflétant de près la dose (il est important de noter qu’on ne parle pas ici de «contamination» (par exemple toucher à quelqu’un qui a appliqué une crème hormonale ou autres applications involontaires).

Les niveaux sériques ne bougent pas, même avec des doses relativement élevées d’hormones administrées par voie topique

Carey (British J. Ob & Gyn 2000) a montré qu’il n’y avait aucune augmentation statistiquement significative de progestérone sérique à des doses de 20 et 40 mg par jour.
O’Leary (Clin. End. 2000) a montré aucune augmentation à un dosage de 64 mg de progestérone topique.
Les études précitées ont également montré que les niveaux urinaires n’avaient pas augmenté avec l’analyse sérique.

Avec la nouvelle analyse «Blood spot» (voir description ci-après) les niveaux physiologiques sont atteints avec une dose physiologique correspondante d’hormones topiques

Les niveaux de progestérone augmentent à partir de <2ng/ml>

Une illustration vaut souvent mille mots, mais dans le cas présent il faudrait les deux pour faire justice à ce sujet très complexe. Mais un point important à retenir est que le test «blood spot» et le test sérique donnent les mêmes résultats, À CONDITION de ne pas utiliser d’hormones topiques. Comme on voit par la ligne rouge sur le graphique ci-dessous, à des doses de 20, 40, et 64mg, les niveaux sériques d’hormones ne montent pas DU TOUT suite à l’administration par voie topique. Ceci pourrait mener à la conclusion que les hormones topiques ne fonctionnent pas, mais notez qu’un niveau de progestérone préménopausique de 20ng/ml mesuré avec le blood spot test est atteint avec un apport de 30mg d’hormones par voie topique. Lequel de ces résultats est le bon? Leonetti a démontré (ligne orange) qu’avec juste 30mg de progestérone transdermique, la prolifération endometriale était grandement réduite, ce qui suggère que le blood spot test est de fait l’analyse qui reflète le mieux ce qui se passe au niveau des tissus.


Nota: Les résultats de l’analyse salivaire des hormones peuvent porter à confusion. J’ai dû les multiplier par dix pour qu’ils soient à la même échelle que les autres résultats montrés ici. Une chose à noter est que les valeurs obtenues par un test salivaire sont habituellement 50 fois moins élevées que les valeurs obtenues par l’analyse du sang entier (blood spot). Dans le graphique ci-dessus, alors que la ligne pour la salive est sous celle du blood spot, elle est quand même plus élevée que les niveaux physiologiques. Ce qu’il faut retenir est que les niveaux obtenus par l’analyse de la salive et du sang entier (blood spot) reflètent les augmentions du dosage des hormones topiques, et cela s’applique également à la progestérone administrée par voie topique. Par contre, ni le sérum du sang ni l’urine ne reflètent les augmentations de dosage des hormones topiques.

Description du blood Spot Test

Le Blood Spot Test est considéré à la pointe de la technologie pour les analyses sanguines. Cette méthode ne requiert qu’une goutte de sang (de là son nom) qui est recueillie au bout d’un doigt de la main à l’aide d’une petite lance fournie avec la trousse qui est envoyée au praticien de la santé par le laboratoire. La trousse est ensuite remise au patient par son médecin ou naturopathe et l’échantillon est recueilli à la maison au jour et à l’heure indiquée. En plus d’une petite lance stérile, la trousse comprend le papier buvard pour déposer la goutte de sang, ce qu’il faut pour stériliser l’endroit où le sang sera retiré, des instructions détaillées (en anglais) et une enveloppe de retour pour envoyer l’échantillon directement au laboratoire. Le praticien qui a autorisé le test recevra ensuite les résultats directement. Plusieurs tests peuvent être menés de front à partir d’un seul échantillon (voir la liste ci-dessous). Les résultats provenant du Blood Spot Test sont aussi fiables que les tests sanguins conventionnels effectués à partir du sérum et reflètent plus fidèlement les niveaux d’hormones prises par voie transdermique. Le fait que les échantillons soient recueillis à la maison présente beaucoup d’avantages pour les personnes qui doivent recueillir la goutte de sang à différents temps de la journée (par exemple pour le cortisol) et aussi pour les échantillons devant être recueillis à jeun. Un autre avantage de ce test est qu’il reflète plus fidèlement que le test sanguin conventionnel les augmentations des niveaux d’hormones dans le sang par rapport au dosage des hormones administrées dans le cadre d’un traitement hormonal de substitution. Le sang séché constitue un échantillon très stable qui peut facilement être mis à la poste, même pour des destinations outre-mer.

Ce test n’est pas disponible au Canada. Les praticiens de la santé qui désirent se le procurer peuvent appeler le laboratoire ZRT au 1-866-1635 ou visiter www.zrtlab.com où ils seront invites à s’inscrire comme professionnels de la santé.

Voici les tests qui peuvent être faits au moyen du Blood Spot Test:

Oestradiol (E2)
Progestérone (Pg)
Testostérone, total (T)
DHEA-S
Cortisol (C) (à différents points de la journée)
Vitamine D: 25-OH Vitamine D2, 25-OH Vitamine D3, Total
IGF-1 (Somatomedine C)
Hormone Luteinisante (LH)
Hormone stimulante des follicules (FSH)
Thyroxine libre (fT4)
Triiodothyronine libre(fT3)
Hormone stimulante de la thyroïde (TSH)
Anticorps peroxidase de la thyroïde (TPO)
Globuline de liaison des hormones sexuelles (Sex Hormone Binding Globulin - SHBG)
Antigène spécifique de la prostate (PSA)
Insuline à jeun
Cholestérol total (CH)
Cholestérol LDL
Cholestérol HDL
Cholestérol VLDL
Triglycérides (TG)
Hémoglobine A1c (HbA1c)
Protéine C-Réactive haute sensibilité (hs-CRP)

Description du test salivaire

Le test salivaire est pratique et très précis pour mesurer les hormones endogènes et les hormones prises par voie orale. Il y a une forte corrélation entre les niveaux d’hormones dans la salive et les hormones qui sont biodisponibles dans le sang – surtout les hormones stéroïdes «libres», c’est-à-dire celles qui ne sont pas liées à la SHBG et peuvent aller porter leur message aux cellules munies de récepteurs appropriés (p. ex. le cerveau, les organes reproducteurs, la peau et les seins). Tout comme le Blood Spot Test, les échantillons de salive peuvent être recueillis à la maison au moment approprié. De plus, ils sont considérés exceptionnellement stables et peuvent être gardés à la température ambiante jusqu’à une semaine. La trousse comprend les fioles nécessaires pour recueillir la salive (il en faut quatre pour le cortisol «en quatre points», mais seulement une pour les hormones stéroïdes. Comme pour le Blood Spot Test, les échantillons sont envoyés directement au labo via une enveloppe pré-adressée et prépayée (pour le Canada), et les résultats sont envoyés par le labo au praticien qui a autorisé le test. Étant donné que le test salivaire reflète les niveaux d’hormones dans les tissus, les personnes qui utilisent des hormones transdermiques doivent cesser d’utiliser cette forme d’hormonothérapie au moins trois mois avant le test pour avoir des résultats fiables. Par contre, pour le Blood Spot Test on peut obtenir des résultats exacts sans avoir à interrompre l’hormonothérapie par voie topique.

Le test salivaire est disponible au Canada au Laboratoire RMA (Rocky Mountain Analytical) de Calgary, Alberta. Les praticiens de la santé peuvent obtenir les trousses nécessaires en appelant 1-866-370-5227 ou en visitant le www.rmalab.com, où ils seront invités à s’inscrire comme professionnels de la santé.

Service de référence aux naturopathes spécialisées en santé hormonale
Nous offrons un service de référence vers des naturopathes spécialisées dans le domaine hormonal (cliquez ici pour accéder au formulaire). Bien que ces praticiennes ne puissent pas faire de diagnostic, elles peuvent vous aider à interpréter les tests, vous guider dans l’usage des crèmes hormonales et vous accompagner d’une façon holistique dans votre démarche de santé.

www.santedesfemmes.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir